Stress, manque d’efficacité au travail : le poids de la charge mentale pour ces salariés qui sont aidants familiaux

Emploi

DIFFICILE CONCILIATION - Alors que la ministre de la Santé doit détailler prochainement les modalités de l’indemnisation du congé de proche aidant, prévu au Budget 2020 de la Sécurité sociale, une étude montre à quel point aider un proche pèse sur le bien-être et la performance au travail.

C’est plus d’un Français sur six qui soutient, chaque jour, un parent, un enfant ou un proche en situation de dépendance. Un sur six. Et parmi eux, plus de la moitié est en activité professionnelle. Avec le vieillissement de la population, la proportion de salariés aidants est en constante hausse : en 2030, près d'un actif sur 4 sera aidant. 

Alors que le gouvernement doit faire connaître prochainement les modalités de l’indemnisation du congé de proche aidant, prévue au budget 2020 de la Sécurité sociale, le site Yoopies, plateforme de garde d'enfants et d'aide aux seniors, a mené l’enquête sur la situation de "ces aidants familiaux", en scrutant notamment leur charge mentale au travail. 

Voir aussi

Stress et anxiété

Et ce rapport montre très clairement que la position de salarié aidant a des "incidences considérables" sur la vie professionnelle : l’immense majorité des salariés aidants (97%) gèrent ainsi leurs problématiques personnelles au travail, notamment les démarches administratives liées à leur proche dépendant (34%) et les urgences de type maladie ou accident (32%). S’occuper d’un proche est chronophage, encore plus au travail : 84% des aidants s’occupent de cette gestion au moins une fois par semaine, plus d’un tiers le fond même tous les jours. Sur une semaine type, 48% y dédient au moins une heure, dont 18% plus de trois heures. 75% ont déjà posé des jours de RTT ou de congés pour gérer ces imprévus. 

Tout cela a des incidences sur le contenu du travail. Et les aidants en sont bien conscients : 66% d'entre eux considèrent que la gestion de ces problématiques a un impact sur leur efficacité au travail, 89% confirment que c’est une source de stress et d’anxiété  que de devoir gérer au travail des problématiques personnelles et 35% estiment que cela a eu une incidence négative sur leur évolution professionnelle.

En vidéo

Vacances : un peu de répit pour les aidants familiaux

Comment aider les aidants

"Si les dispositifs légaux de soutien aux aidants progressent, et que l’indemnisation du congé de proche aidant en constitue une étape majeure, ces mesures restent pourtant insuffisantes, tant la charge qui pèse sur cette catégorie de salariés est importante", estime l’étude."Il appartient aux dirigeants d’entreprise de compléter les initiatives étatiques par le développement d’une véritable culture d’entreprise favorisant la pleine reconnaissance et l’accompagnement de ces collaborateurs fragilisés par leur situation personnelle." 

Cela peut passer par l'aménagement des horaires, une plateforme d’écoute et de conseil, des outil numériques d’accompagnement à la recherche de prestataires et aux démarches administratives, une sensibilisation des managers… Une prise de conscience et des mesures d’autant plus primordiales que 60% des aidants pensent que leur employeur devrait intervenir pour les soutenir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter