Faites-vous le métier dont vous rêviez enfant ? (Soyez honnête, la réponse est non)

Faites-vous le métier dont vous rêviez enfant ? (Soyez honnête, la réponse est non)

Emploi
DirectLCI
ENFANCE - "Qu'est-ce que tu veux faire comme métier plus tard ?" Nous avons tous eu droit à cette question, enfant. Un sondage montre qu'en fait, près d'un Français sur quatre n'avait alors aucune idée de son futur métier. Et pour ceux qui se projetaient, la réalité d'aujourd'hui ne correspond pas tout à fait.

"Enfant, je rêvais de travailler dans le marketing ou être gestionnaire de finances." Vous n’avez jamais entendu ça ? C’est normal : les rêves d’enfants ne correspondent pas vraiment à la réalité d’aujourd’hui. 


On s’en doutait, mais une étude réalisée par Qapa.fr, site d'annonces en ligne, le confirme : peu de Français font réellement le métier dont ils rêvaient plus jeunes.

Pompier, infirmière, maîtresse...

Selon l’étude, quand ils étaient petits, 23% des Français sondés n'avaient aucune idée sur le métier de leurs rêves. Et pour ceux qui avaient déjà quelques pistes, certaines grandes tendances se dégagent : ainsi, le secteur artistique (spectacles, arts divers) arrive en tête  (22%), bien loin de la santé et du social (17%) - et les fameux pompiers ou infirmières et docteurs tant admirés - ou l'administration, l'assistanat et l'éducation (14%). Peu d’attirance (0%), en revanche, pour les secteurs "production maintenance", "gestion, finance, comptabilité", "logistique et transport", ou encore "agriculture".


Ont-ils changé d’avis en cours de route ? En tout cas, les sondés semblent aujourd’hui loin d’avoir réalisé leurs rêves professionnels : seulement 1% d'entre eux déclarent par exemple avoir réussi dans le secteur artistique. Sans surprise, c'est le tertiaire qui enregistre le nombre le plus important de travailleurs français actuellement. Ainsi, 28% sont dans le commerce, le marketing et la vente et 17% dans la restauration, le tourisme, l'hôtellerie et les loisirs.

En vidéo

Des métiers menacés par les nouvelles technologies

Malgré tout, 49% des Français se disent satisfaits de leur carrière – ce qui laissent tout de même 51% d’insatisfaits de leur parcours. A noter :  les femmes sont beaucoup plus nombreuses (51%) que les hommes (48%) à être épanouies dans leur travail. 


Mais cette insatisfaction ne semble pas due à l’abandon des rêves d’enfant : plus de 82% des Français déclarent qu'ils n'auraient certainement pas été plus heureux en travaillant dans le secteur dont ils rêvaient alors. Une notion encore plus forte chez les femmes (85%) que chez les hommes (79%). Mais certains restent rêveurs, et y croient encore : si 56% des hommes interrogés avouent ne plus avoir de rêves professionnels, les femmes sont 51% à y croire encore. Et parmi les 48% de rêveurs, 52% des femmes et 51% des hommes pensent qu'ils pourront un jour réaliser ces rêves professionnels.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter