"J'achète dans ma zone" : la région Occitanie parodie Amazon (et autres Gafa) pour soutenir le commerce local

Un exemple d'une affiche de la campagne.
Emploi

EMPLOI – La région Occitanie a trouvé un moyen insolite pour promouvoir le commerce et donc l’emploi local, mis à mal par les géants de l’Internet.

"En Occitanie, au lieu d’acheter en ligne, j’achète dans ma zone";  "Mieux que sur internet, dans ma région, je peux acheter en instantané" ; "J'achète en face à face pour mettre un visage sur les commerçants". Alors oui, ces slogans, il faut surtout les voir en image, pour comprendre la parodie. 

Car c'en est bien une : la région Occitanie vient de lancer une grande campagne d’affichage pour soutenir les entreprises occitanes, et dont l’emploi local. Et pour que le message passe, elle a choisi de tacler les Gafas, tels Amazon, Facebook (et sa filiale Instagram), en reprenant leurs typographies et en détournant leurs noms. Ces détournements, reproduits sous forme d’affiches, ornent donc pour le mois de février les Abribus et panneaux de Montpellier, Toulouse, Nîmes et Perpignan.

L’idée derrière tout cela ?  Encourager les citoyens à consommer local. Et comprendre les enjeux économiques derrière cet acte d'achat. "En détournant les logos de géants du marché en ligne tels qu’Amazon ou des réseaux sociaux biens connus comme Instagram et Facebook, cette campagne veut rappeler aux consommateurs que le consommer local revêt aujourd’hui une importance double : préserver l’emploi et lutter contre la désertification des centres villes", explique la Région. 

"Il faut marteler encore et toujours cette idée majeure que nos emplettes sont nos emplois.  En nous engageant à acheter chaque jour des produits régionaux, en privilégiant nos commerces de proximité, nous agissons concrètement pour l’emploi dans tous les territoires", précise Carole Delga, la présidente de la Région. Détourner l’image de ces grands groupes et profiter de leur notoriété est aussi un moyen de s’offrir une belle visibilité. Selon Carole Delga, la campagne est un succès : "Beaucoup de personnes sont déjà revenues vers nous pour nous dire qu’elles appréciaient l’originalité (...) Je m’en réjouis car si cela peut accélérer la prise de conscience chez les habitants, c’est autant de potentiels nouveaux clients pour les commerces de proximité !"

En vidéo

L'arrivée d'Amazon a semé la zizanie à Mondeville

Le poids du consommateur

Derrière le ton léger, se cache un enjeu lourd : soutenir le tissu local, soumis à d’importantes fluctuations structurelles comme l'apparition de ces géants de l’Internet qui offrent un choix démultiplié, livrent en quelques heures et dématérialisent les achats ; mais aussi les politiques de réaménagement . En y interdisant les voitures, elles ont tendance à entraîner la désertification des centres villes… Les commerces subissent aussi des heurts plus conjoncturels comme les mouvements sociaux de 2019, qui ont fait subir des pertes de chiffres d’affaires, voire des destructions de commerces.

Dans une étude publiée en novembre, Mounir Mahjoubi, l’ex-secrétaire d’Etat au numérique, avait estimé qu’une entreprise comme Amazon détruisait 7.900 emplois en France".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent