Le "click and collect", la solution pour sauver les petits commerces ?

Le "click and collect", la solution pour sauver les petits commerces ?

ALTERNATIVES - Le nouveau confinement commencé ce vendredi a entraîné la fermeture de la plupart des commerces en France, à l'exception des grandes surfaces et certains commerces considérés comme essentiels. Pour pallier cet arrêt brutal d'activité, certains commerces optent pour le "click and collect".

Pour les petits commerces jugés non-essentiels, le nouveau confinement entré en vigueur ce vendredi est un véritable coup dur à l'approche des fêtes de fin d'année. Condamnés à fermer leurs portes au public, certains optent pour le "click and collect" et la commande par téléphone afin de garder un semblant d'activité, même si ces systèmes de vente à emporter ne permettront pas de sauver le chiffre d’affaires de fin d’année.

C'est le cas d'Odette Bissessur, gérante de la boutique "Melissa Bis" à Colmar, dans le Haut-Rhin. Pour elle, plus que vendre ses produits, la notion de garder un lien avec ses clients est très important : "Cela permet de garder le lien avec les clientes et de pouvoir solliciter les ventes, les plaisirs, mais surtout, encore une fois, de garder contact. On cherche des petits moyens, la débrouille."

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

Tous les moyens sont bons pour sauver l’affaire- Céline Bourdeaux, gérante d'un magasin de chaussures pour enfants à Colmar

Même chose pour Céline Bourdeaux, gérante du magasin de chaussures pour enfants "Pirouettes", toujours à Colmar. "Tous les moyens sont bons pour sauver l’affaire. Les gens pourront récupérer les paires de chaussures au magasin et éventuellement ramener les paires qui ne vont pas", explique-t-elle. "On fait vivre, justement, nos connaissances, les petits commerçants de la ville, c’est important je pense", indique une riveraine interrogée par TF1.

Pour être plus forts et subsister face aux grandes enseignes, qui vont pouvoir continuer à vendre toutes sortes de produits, les commerces indépendants de Colmar se sont regroupés pour ouvrir leur propre plateforme de vente en ligne, "Les Vitrines de Colmar". "Si c’est dangereux d’aller acheter des jouets chez moi, pourquoi cela ne le serait pas dans une grande surface ? J’ai peine à comprendre pourquoi on fait cette différence" s'interroge Céline Kern-Borni, présidente de la plateforme en ligne. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

CARTE - Confinement : calculez la zone de 20 km autour de chez vous

Lire et commenter