"Le télétravail est un succès !" : en un an, plus de 700 accords d'entreprise ont été signés selon Muriel Pénicaud

"Le télétravail est un succès !" : en un an, plus de 700 accords d'entreprise ont été signés selon Muriel Pénicaud

Emploi
MODE DE TRAVAIL - Selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud, le télétravail est en hausse. D'après ses chiffres, 60% des salariés aimeraient le pratiquer.

"Le télétravail, c’est un succès !" C’est en tout cas une des fiertés de la ministre du Travail. Invitée mardi sur BFMTV, Muriel Pénicaud a fait un petit état de lieux de l’évolution de cette nouvelle forme de travail. Car, selon elle, il y a de fortes attentes parmi les salariés. "Quand j’étais DRH, j’avais vu à quel point les salariés souhaitaient travailler en télétravail et aujourd’hui, la technologie le permet", dit-elle, expliquant que "dans les ordonnances (de la réforme du Code du Travail, ndlr), on a créé le droit au télétravail. C’est-à-dire qu’un salarié peut décider d'y avoir recours, et il faut que ce soit l’employeur qui dise que ce n’est pas possible." La ministre estime qu’il y a "énormément de métiers, environ 60% des métiers où l’on peut faire du télétravail."


Depuis la publication des ordonnances il y a un an, la ministre note un accroissement de la pratique :  "Plus de 700 accords ont été signés dans les entreprises, et les salariés s’en saisissent", a-t-elle expliqué. "Et c’est aussi bon pour l’écologie, bon pour l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, et c’est bon pour la productivité, car quand on est concentré, on est efficace." D’après le gouvernement, 60% des salariés aimeraient pratiquer le télétravail. "Cela fait partie des formes nouvelles de travail, cette souplesse  et cette flexibilité au bénéfice de chacun. On était dans un pays qui était en retard sur le télétravail, on est en train de rattraper."

Reste que, notent des internautes, certaines entreprises sont encore réticentes à offrir ce mode de travail à leurs salariés.

D’autres problématiques se dessinent et des craintes apparaissent : d’après une étude du groupe Malakoff Médéric en début d'année,  65% des personnes interrogées estiment que cela pourrait augmenter le risque de perte du lien social.

En vidéo

Le télétravail séduit les entreprises

Le télétravail pourrait en outre être une réponse à la faible mobilité géographique de certains travailleurs, qui est un facteur aggravant pour le chômage. Car pour l'instant, ce mode de travail est davantage utilisé par les salariés des villes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme du code du travail

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter