Les salaires des cadres de nouveau en forte hausse en 2019 : le point secteur par secteur

Emploi

ÉTUDE - Les salaires des cadres progressent de 2,4% cette année, selon la 17e édition du baromètre Expectra. Cette hausse est nourrie par la surenchère des salaires aux profils liés à la transformation digitale des entreprises.

Ça roule toujours, en 2019, pour les cadres. Les entreprises les veulent, et elles sont prêtes à y mettre le prix. La 17e édition du baromètre Expectra, cabinet de recrutement de cadres, montre que leur salaire connaît une "dynamique inédite", avec une hausse très conséquente en 2019, +2,4%. Cette augmentation poursuit celle de 2018, où leur salaire avait déjà connu une hausse de 2,7%, après plusieurs années de modération depuis 2011. "2019 affiche ainsi la seconde plus forte hausse depuis 7 ans, en retrait de seulement 0,3 point sur un an", indique Expectra.

Le salaire annuel médian des cadres s’établit ainsi à 45.793 euros, évalue le cabinet, qui a analysé 87.459 fiches de paie. Malgré une croissance modérée, les cadres bénéficient en effet d’une conjoncture très favorable, avec un taux de chômage de seulement 3,4%.

Voir aussi

Le salaire reste l'argument déterminant

Les cadres ont le vent en poupe... mais pas n'importe lesquels : sont surtout recherchés les profils nécessaires à la transformation digitale. Les entreprises se battent pour les avoir, alimentant de fait la guerre des talents. 

En effet, pour les attirer, les entreprises ne peuvent plus uniquement compter sur leurs atouts et leur stratégie de marque employeur. Oui, le cadre de travail, l’équilibre des temps de vie, les plans de formation individualisés, la progression de carrière ou encore l’intérêt des missions pèsent évidemment dans la balance, mais la concurrence est telle que la différence se joue de plus en plus sur le bulletin de salaire. Et pour cause, pour deux Français sur trois (62%), le salaire reste le critère le plus déterminant dans le choix d’un emploi, rappelle l’étude Employer Brand Research 2019 menée par le groupe Randstad France. 

Les hausses dans le détail

Dans le détail, tous les secteurs sont marqués par une hausse des niveaux de salaire, mais à des degrés divers. Pour la deuxième année consécutive, le BTP affiche la plus forte croissance à +2,8%, avec de nombreux chantiers en cours ou à venir, qui soutiennent l’activité. 

Le secteur Informatique et télécom enregistre une évolution des salaires des cadres de +2, 2%, dopée là aussi par les besoins en compétences technologiques : les trois meilleures progressions de salaires dans la filière sont celles des responsables informatique, des ingénieurs système et des directeurs de projet (jusqu’à +6, 3% de hausse).  

Avec une augmentation des salaires de +2,5%, ceux du secteur du commerce et du marketing continuent de progresser nettement : la fiche de paie est ici tirée par les profils digitaux, très recherchés par les entreprises, qui veulent s’adapter aux exigences des générations "digital natives". 

Le secteur de la comptabilité et finance est le seul à enregistrer une croissance des salaires plus forte qu’en 2018, avec une progression de +2,7% cette année : le secteur est vieillissant, souffre d’une image poussiéreuse et technique, ce qui engendre des difficultés de recrutement. Sont particulièrement recherchés les contrôleurs financiers, qui remportent la palme de la meilleure progression de salaire du secteur : leur fiche de paie est en hausse de 8, 4% sur un an. 

Le secteur RH, paie et juridique peine lui aussi à recruter, notamment sur les métiers de la paie, jugés technique et rébarbatifs, qui n’attirent pas les jeunes. A côté de cela, la fonction RH voit ses processus pendre le virage du digital à grande vitesse : de nombreuses tâches à faible valeur ajoutée sont désormais automatisées. Les cadres RH voient leur métier évoluer et faire appel à de nouvelles compétences. Les salaires augmentent de 2%. 

C’est le secteur de l’ingénierie et de l’industrie qui connaît la hausse de salaire la plus modérée (+1,8%), malgré une croissance des investissements très dynamique et une hausse sensible des projets de recrutement.

En vidéo

Des hausses de salaire en 2019 ?

Le cabinet Expectra observe une autre tendance dans la progression des salaires : finies les hausses générales, la tendance est à l’individualisation. "Les entreprises privilégient une politique salariale différenciée en fonction des performances et des compétences de chacun", indique le baromètre, "et les cadres, en position de force, en profitent pour faire monter les enchères. Cela est d’autant plus vrai pour ceux qui contribuent activement à la transformation digitale". Près des deux tiers des entreprises (63%) privilégient les augmentations individuelles. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter