"Ma nouvelle vie" : Guillaume, fleuriste en mission pour "tuer la morosité"

"Ma nouvelle vie" : Guillaume, fleuriste en mission pour "tuer la morosité"

SÉRIE - Dans ce nouvel épisode de "Ma nouvelle vie", où 15 Français nous racontent à tour de rôle leur vie quotidienne bouleversée par la pandémie, découvrez l'histoire de Guillaume Letaille. Ce fleuriste lillois a continué à travailler pendant le confinement afin d'aider les Français en cette période difficile.

Guillaume Letaille a gardé sa boutique ouverte... mais pas à sa clientèle. Ce fleuriste implanté à Lille, dans le Nord, a décidé de proposer un service de livraison, avant d'aller plus loin. Si la pandémie de coronavirus a profondément chamboulé le deuil des Français, nombreux à ne pouvoir assister aux funérailles de leurs proches, ce commerçant continue de confectionner des bouquets pour les obsèques. "J'ai enfin trouvé une utilité, une utilité publique", se réjouit le fleuriste. "On tue la morosité."

Toute l'info sur

Ma nouvelle vie

Et ce n'est pas tout. Conscient de la chute du nombre de ventes de fleurs à travers le pays, Guillaume Letaille a décidé d'offrir les invendus de son grossiste aux résidents de cinq Ehpad de la région lilloise. Une opération qui ne lui rapporte pas d'argent, mais réchauffe les coeurs. "Ca permet aux gens enfermés dans leur chambre d'avoir du baume au coeur, d'avoir une attention sur leur table de chevet pour qu'ils ne se sentent pas totalement abandonné". En tout, le fleuriste a livré 850 plantes.

Lire aussi

Un geste de solidarité qui redonne le sourire à Guillaume Letaille, heureux de se rendre utile.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EN DIRECT - Vaccin Moderna : l'espacement entre les deux doses peut aller jusqu'à 6 semaines, selon l'OMS

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter