Métiers en tension : si vous correspondez à l'un de ces "profils en mouvement", vous pourriez intéresser les recruteurs

Métiers en tension : si vous correspondez à l'un de ces "profils en mouvement", vous pourriez intéresser les recruteurs
Emploi

PERLES RARES – Pipler, un moteur de recherche de candidats pour les recruteurs, a scruté les données publiques de 80% de la population cadre en France pour identifier les métiers qui manquent de bras, et les profils qui pourraient correspondre.

C’est de notoriété publique : certains postes, très demandés, sont en tension. C’est notamment le cas de trois d’entre eux, classés aux premières places du dernier baromètre de Pipler, un moteur de recherche de candidats pour les recruteurs, en mai 2019 : data analyst, ingénieur cyber-sécurité et développeur web. Des profils tellement pénuriques et sur-sollicités que les employeurs peinent à les embaucher. Une solution ? Recruter ce que l'on appelle des "profils en mouvement".

 

Ces "profils en mouvement" sont précisément les profils non encore sur-sollicités, tout simplement parce qu'ils n'ont pas encore été approchés pour une proposition d'évolution. "Identifier ces perles rares, c'est l'assurance de les approcher avant la concurrence et avant qu'eux-mêmes n'engagent des démarches de veille emploi active", explique dans un communiqué Pipler, qui vient de publier un baromètre sur le sujet, pour apprendre comment identifier ces fameux "profils en mouvement", pour mieux les recruter.  

Lire aussi

1. Data analyst

Très pénuriques, les data analysts ne sont qu'un peu plus de 19.000 en France ! Aussi appelé "analystes des données" pour la version française, ils sont chargés de l’exploitation des informations recueillies par le biais de différents canaux afin de faciliter les prises de décision des dirigeants. "Très courtisés, il est bon d'étudier les profils qui sont en passe de devenir data analyst", indique Pipler, qui en comptabilise 6.130, dont 43% en Ile-de-France, et évalue leur âge à entre 26 et 28 ans (30 ans pour la moyenne d'âge des data analyst).

 

Pour recruter un futur data analyst, les top 3 des "profils en mouvement" sont : 

Consultant Business intelligence. La "business intelligence", ou encore l’"informatique décisionnelle", propose aux décideurs de l’entreprise un outil d’aide à la décision et offre une vue d’ensemble de l’activité. Le consultant en business intelligence a ainsi pour mission de mettre en place de telles solutions dans les grandes entreprises.

Consultant Big data. L’expert en informatique décisionnelle analyse des masses importantes de données éventuellement non structurées, les collecte et les transforme en informations et outils d’aide à la décision. 

Consultant informatique décisionnel. Spécialiste des bases de données, le consultant en informatique décisionnelle propose et met en place des solutions informatiques pour les dirigeants des entreprises qui le sollicitent.

2. Développeur web

Ils sont très représentés, provinciaux et se montraient prêts à changer de poste dans le précédent baromètre. Pipler comptabilise aujourd'hui 66.225 développeurs web. Les potentiels futurs occupants de ce métier sont quant à eux 22.000, dont 39% travaillent en Ile-de-France et ont 25 ans en moyenne.

 

Pour recruter un futur développeur web, les top 3 des profils en mouvement sont : 

Développeur. Spécialiste du développement informatique, le développeur est chargé d’écrire tout ou partie des programmes informatiques nécessaires à la bonne marche du site Internet dont il a la responsabilité.

• Stagiaire développeur Web.

Webmaster. Aussi appelé administrateur de site. C'est la personne qui a en charge la responsabilité de la gestion d’un site Internet, de sa conception graphique et éditoriale à sa maintenance en passant par sa mise en place technique et son animation.

3. Ingénieur cybersécurité

Véritable expert et responsable de la sécurité des systèmes d'information et donc des données sensibles, c'est un profil au cœur de la stratégie des entreprises. Très demandés, les ingénieurs cybersécurité ont en moyenne 31 ans et sont 4.281 en France. "Identifier les profils en mouvement vers le poste d'ingénieur cybersécurité en France permettra d'étendre la recherche du bon profil à 17.292 profils âgés de 27 à 29 ans, dont 34% sont en Ile-de-France", estime Pipler.

 

Pour recruter un futur ingénieur cybersécurité, le top 3 des profils en mouvement sont : 

• Ingénieur réseaux et sécurité. Il a  la responsabilité du bon fonctionnement de l'infrastructure technique de l'entreprise (intranet, internet, téléphonie). 

• Consultant infrastructure. Il a pour mission de superviser toutes les activités d’architecture, de conception et de maintien en conditions opérationnelles des infrastructures informatiques : systèmes, réseaux, sécurité, bases de données.

Administrateur système et réseaux.  Il a pour mission d'assurer et maintenir un réseau informatique de qualité, à l'usage de son entreprise

En vidéo

Recrutement : ces entreprises qui forment elles-mêmes leurs employés

Quelques conseils à destination des employeurs

Pour chercher le bon profil, il faut d’abord, rappelle le baromètre, définir les compétences liées au poste. "Si vous recherchez par exemple un data scientist, identifiez les compétences métier requises pour être un consultant BI, data analyst, consultant big data", indique précise Tanguy Bary, spécialiste en recrutement chez Pipler. "Nous listerons par exemple les compétences R, Python, Sql, Machine Learning, Bases de données, Data Mining... Identifiez également des différentes terminologies propres au poste, car il arrive de plus en plus qu'un intitulé de poste ait plusieurs variantes. Cette cartographie vous permettra de comprendre précisément qui est le candidat 'sur le CV' et d'établir une short-list des candidats adaptés au poste inférieur à celui que vous cherchez à combler."

 

Dans un deuxième temps, il est important d’aller au-delà du CV, qui ne permet pas toujours d’identifier le vrai potentiel des candidats. "L'étape suivante consiste donc à identifier les profils ayant développé des compétences leur permettant d'accéder au niveau supérieur", précise le baromètre. Comment le savoir ? En allant à la recherche des traces laissées sur Internet : le profil est-il prêt à bouger ? Est-il passionné ? Quel est son turnover ? Ces données permettent ainsi d'appréhender les compétences humaines, de décrypter l'avancée dans le parcours professionnel et voir s'ils peuvent justifier une montée en puissance au poste suivant. 

 

Cette approche a en outre l'intérêt pour l'employeur de permettre d'adopter une communication plus personnalisée et flatteuse auprès de candidats qui n'auraient peut-être pas franchi le pas d'un contact de recrutement aussi tôt, ni pensé spontanément à cette entreprise dans leur démarche.

 

> Méthodologie : audit mené par Pipler sur l'ensemble des profils identifiés par Pipler en France en novembre 2019.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent