Ne pas subir le chômage ou l'ennui au travail... Un jeune sur deux préfère être entrepreneur que salarié

Emploi
DirectLCI
FUTUR - Quel regard les 18-30 ans portent-ils sur l’entrepreneuriat ? Une étude menée par France Active et OpinionWay montre qu’ils sont à la fois audacieux, mais réalistes.

C’est une bascule qui est en train de s'opérer : en sortant des études, le salariat n’est désormais plus l’unique perspective pour les jeunes, loin de là. Une étude menée par France Active, réseau de conseil et financement aux entreprises, et OpinonWay montre en effet qu’aujourd’hui, 42,5% des 18-30 ans déclarent avoir envie de créer leur propre entreprise. Plus d’un jeune sur 2 trouve d’ailleurs qu’il est plus motivant d’être entrepreneur que salarié. Un chiffre élevé qui serait une réponse à la crainte de s’ennuyer au travail, formulée par 43% d’entre eux.


S’ils en ont l’envie, ces jeunes n’en sont pas moins lucides et gardent les pieds sur terre : 55% disent hésiter à se lancer pour des raisons financières, 37% en raison de la complexité des démarches. Et ils ont une idée bien précise de ce qui les aiderait à se lancer : 78% désireraient bénéficier d’un "coup de pouce", qu’il s’agisse d’un financement du projet (31%), de l’appui d’un réseau professionnel (21%), de se faire guider par un coach (20%) ou d’obtenir une caution bancaire (6%). 

Faire bouger le monde

Mais cette lucidité s’accompagne aussi d’un manque important d’informations, note l’étude : 70% des 18-30 ans déclarent ne pas connaître les dispositifs d’aide à la création d’entreprise qui existent aujourd’hui. Le chiffre monte même à 76% chez les 25-30 ans.


Derrière cette volonté d’entrepreneuriat, se cache aussi un état d’esprit plutôt idéaliste. Pour 60 % des jeunes, créer une entreprise est avant tout d’un moyen de faire bouger le monde. Ils sont 30% à envisager un modèle où tous les salariés seraient décisionnaires (type SCOP), 25% à vouloir mener un projet lié au développement durable ou à l’environnement ou encore créer une entreprise avec un projet social contre la pauvreté et l’exclusion.

En vidéo

VIDÉO - Dis-moi ta couleur, je te dirai qui tu es, Thomas Erikson analyse votre personnalité

Ne pas subir le chômage

Cette vision "sociétale" et engagée de la création d’entreprise n’empêche pas les motivations individuelles : lorsque l’on demande aux 18-30 ans les raisons personnelles pour lesquelles ils aimeraient créer leur entreprise, ils sont tout de même 59 % à considérer qu’il s’agit de la solution pour ne pas subir le chômage. Viennent ensuite les notions de liberté (51%), l’envie de créer son emploi et d’en créer d’autres (36%) et la perspective de gagner de l’argent (36 %).


"Ces résultats sont en ligne avec ce qu’expriment les jeunes entrepreneurs que nous soutenons", commente Pierre-René Lemas, président de France Active. "Ils souhaitent, à la fois, changer le monde et se réaliser. Tous ont intégré qu’il est possible de s’investir dans un projet social et solidaire, tout en réalisant des profits !" Lorsqu’il s’agit de citer le secteur d’activité dans lequel ils aimeraient créer leur entreprise, ces jeunes font preuve d’une grande diversité dans leurs aspirations : le secteur des loisirs, du sport et de la culture se classe à la première place (16%) suivi de l’informatique (10%), et le reste des projets apparaît extrêmement varié. A noter la troisième place de l’artisanat (7%) puis celle de l’environnement en 6e position.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter