Oubliez le mythe de la jeunesse de Jobs ou Zuckerberg : en vrai, les fondateurs de start-up à succès ont 45 ans

Oubliez le mythe de la jeunesse de Jobs ou Zuckerberg : en vrai, les fondateurs de start-up à succès ont 45 ans

Emploi
DirectLCI
LE BEL ÂGE - Une étude publiée dans la Harvard Business research montre que les fondateurs de start-up à succès, tant mis en avant, ne sont pas si jeunes qu’on ne le pense. Ils auraient même 45 ans...

L’image d’Epinal est tenace : derrière une start-up qui réussit, se trouve forcément un jeune génie, fringant, visionnaire. Peut-être parce que Bill Gates, Steve Jobs ou Marck Zuckerberg incarnent, inconsciemment, l’entrepreneur à succès. Et pourtant... 


Et si l’expérience était en fait le meilleur facteur de réussite ?  Des chercheurs ont épluché les données du Bureau de recensement des Etats-Unis et, via une étude publiée dans la Harvard Business review, se sont penchés sur les fondateurs d’entreprises à succès des dernières années, dans la Silicon Valley.

La jeunesse n'a pas forcément réponse à tout

Leur principale conclusion casse donc le mythe du jeune entrepreneur : les fondateurs de société high-tech auraient en moyenne, une petite quarantaine d’années. Cette moyenne cache tout de même, suivant les secteurs d’activité, quelques variations : ainsi, dans les logiciels, l’âge moyen du créateur est de 40 ans. Dans des secteurs comme les énergies fossiles ou les biotechnologiques, il est plus proche des 47 ans. 


Comment expliquer cette prééminence des jeunes entrepreneurs dans l’imaginaire collectif ? Selon l'enquête, cela reflète "peut-être tout simplement la surexposition du public à une poignée d’industries technologiques, orientées vers le consommateur, comme les réseaux sociaux, au détriment d’entreprises tout aussi importantes opérant dans des secteurs tels que l’industrie lourde ou le BtoB".

En vidéo

Focus spécial COP 21 : Lequel de ces trois hommes sera le prochain Steve Jobs ?

Et au final, même les cas de Steve Jobs, Jeff Bezos ou Bill Gates ne feraient pas exception à cette règle :  en étudiant les chiffres de ces sociétés, il apparaît qu’elles ne rencontrent un franc succès que lorsque le fondateur a atteint un âge quasi canonique pour le milieu. Steve Jobs n’a ainsi lancé son fameux iPhone, son invention la plus lucrative, qu’à 52 ans, Jeff Bezos n’a diversifié Amazon qu’à 45 ans. 


Bref, la jeunesse n’est pas toujours la recette du succès. Une leçon que devraient retenir les investisseurs, qui continuent de réserver toutes leurs attentions... aux start-up créées par des jeunes pousses de moins de 30 ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter