Payez maintenant, consommez après le confinement : ces initiatives pour aider restos et bars

Payez maintenant, consommez après le confinement : ces initiatives pour aider restos et bars
Emploi

SOLIDARITÉ - Comment apporter de la trésorerie aux bars et restaurants en cette période de fermeture et leur permettre de surmonter la crise ? Plusieurs initiatives tentent d’apporter leur solutions.

Ce sont des grands perdants du confinement. Depuis mi mars, les bars et les restaurants ont dû fermer leurs portes. 200.000 établissement dans l’Hexagone et 750.000 salariés en chômage technique. Depuis plusieurs jours, des initiatives se lancent, pour tenter de soutenir la filière. Le principe est souvent le même : réserver et payer d’avance un menu ou des consommations, pour assurer un peu de trésorerie aux restaurateurs et leur permettre de tenir jusqu'à la réouverture. Petit tour d'horizon. 

#SauveTonResto, une cagnotte en ligne

Les entreprises Hemblem, agence spécialisée dans le community management à destination des professionnels de l'hôtellerie et la restauration, et Le Pot Commun, un site spécialisé dans les cagnottes en ligne, viennent de lancer une plateforme solidaire intitulée #SauveTonResto. 

Sur le site hemblem.cityvent.com, chacun a la possibilité de réserver des repas, nuitées ou des expériences dans les enseignes qu’il souhaite. Cet achat, confinement oblige, prend la forme de bons utilisables dès la réouverture des établissements. "Cette initiative a un triple objectif", résument les organisateurs. "Soutenir les commerçants des secteurs du tourisme, de la restauration et des loisirs, en générant des rentrées d’argent pendant la période de fermeture, afin de leur donner la capacité de régler leurs charges, mais aussi acheter pour soi ou pour ses proches un bon pour un moment de détente, ce qui est aussi une solution pour se projeter dans des activités 'plaisir', ce  qui a un impact très positif sur le moral." Par ailleurs, un geste est fait envers les soignants : pour toute commande supérieure à 25 euros, 1 euro est reversé à la Fondation des hôpitaux de France. Chaque établissement peut ainsi se référencer sur la plateforme #SauveTonResto, et renseigner jusqu’à cinq offres commerciales à prix réduits pour le client. Le commerçant dispose ensuite d’un lien à partager auprès de sa communauté. Dès lors qu’un client achète un bon, le commerçant encaisse instantanément le paiement.

Lire aussi

Aidons nos restaurants, des bons prépayés

La campagne Aidons nos restaurants, est lancée par LaFourchette et Tripadvisor, qui espèrent mobiliser leurs communautés pour qu’elles soient solidaires avec la chaîne de la restauration.

L’objectif est là aussi de permettre aux clients d’acheter des bons prépayés pour une sortie qu’ils pourront utiliser à la réouverture. "L'industrie de la restauration fait face à une situation sans précédent. C'est à nous de nous rassembler en tant que communauté pour fournir un soutien aux restaurateurs, aux producteurs, aux agriculteurs, aux chauffeurs-livreurs qui travaillent dur et à toutes les personnes qui font fonctionner cette industrie", indiquent les fondateurs dans un texte explicatif. Ils invitent à faire tourner l’initiative. "Aidons nos restaurants fera la différence si un nombre important de personnes s'implique. Partagez cette initiative autour de vous !"

Damien Rodière, patron de LaFourchette, indique : "Nous venons de lancer les premières collectes et déjà se sont lancées de belles histoires de restaurants qui arrivent à collecter des dizaines de bon prépayés !". 

Tous les organisateurs peuvent être référencés sur la plateforme, même sans être partenaire. L’initiative est accessible à partir de l'application et du site web de LaFourchette où les utilisateurs peuvent facilement acheter le bon prépayé depuis la page des restaurants participants. Cependant, avertissent les organisateurs, avec l'incertitude liée au Covid-19, certains restaurants ne pourront rouvrir. Tous les restaurants ont besoin maintenant de soutien, mais "Aidons Nos Restaurants" ne peut garantir que les restaurants vont rouvrir ou qu'ils pourront rembourser le bon prépayé s'ils sont amenés à fermer définitivement.

Un Bar solidaire en ligne

C’est le groupe brassicole AB InBev, fabricant des bières Leffe, Corona, Triple Karmeliet et autre Bud, qui a lancé cette plateforme, invitant les Français à acheter un bon d’achat de boissons qu’ils pourront consommer à la réouverture. Le groupe s’engage à reverser le montant de ce bon à l’établissement choisi et à doubler sa valeur en équivalent bière au moment de la reprise de l’activité. Là encore, l’idée est d’apporter de la trésorerie aux bars et restaurants en cette période de fermeture pour leur permettre de surmonter la crise. 

Sur la plateforme barsolidaire.fr, chacun est invité à souscrire sur la plateforme un bon d’achat dont la valeur sera reversée par le brasseur à l’établissement choisi. "De manière générale, cette plate-forme est une façon alternative pour ces établissements de maintenir leur activité ainsi que le contact client pendant leur fermeture", commente Jacques Lebel, directeur général d’AB InBev France, au magazine Process alimentaire.

Une Grande bouffe, dans le Nord

C’est le même genre d’initiative décliné au niveau local, avec cette idée portée par différents acteurs de la métropole lilloise, des restaurateurs au chômage partiel, et une agence de communication : prévoir une Grande bouffe, pour la sortie de confinement. 

Chacun choisit un restaurant (ou un bar) dans la liste des participants et achète un coupon. Les versements se font par tranche de 10 à 200 euros, et l'acheteur bénéficie d'un bon d'achat, avec en prime, une remise de 10 % sur la future addition. Une centaine de bars et restaurants locaux sont ainsi hébergés sur le site. Et, promettent-ils, vous serez dorlotés, le soir de la sortie : "Soyez prêts à être reçus comme personne pour la soirée de retour de vos restaurants et bars !"

Une aide des Tickets restaurant

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Crise du Covid-19 et perte de pouvoir d'achat : quels Français ont été les plus touchés ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Des facilités de paiement. Le groupe Edenred, qui émet les Tickets restaurant, a lui créé le fond More than ever  de 15 millions d'euros, à la fois pour protéger ses collaborateurs, en particulier dans "des pays sans ou à faible protection médicale et sociale", mais aussi les restaurateurs, fortement impactés dans les pays qui ont mis en place le confinement. 

A côté de cette aide, le groupe assure réduire le temps de traitement, et accélérer le remboursement des tickets restaurant papiers aux restaurateurs, pour qu'ils aient plus vite du cash. Pas un restaurateur ne sera remboursé à plus de sept jours, assure le patron dans le Figaro. Un geste pas anodin, quand on sait que les tickets restaurant papier représentent encore 50% des transactions en France. Les équipes planchent par ailleurs sur une opération promotionnelle en septembre, pour inciter les Français à retourner au restaurant. 

Toutes les réponses à vos questions dans notre chatbot. Posez-lui une question, il y répond ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent