Et si vous trouviez un emploi en allant faire vos courses ou en attendant le train ?

Emploi
DirectLCI
CLIQUEZ ET POSTULEZ - Une start-up installe des bornes en libre-service sur lesquelles sont diffusées les annonces de recrutement des commerces alentours, dans les zones de fort trafic, grands magasins ou centres commerciaux.

Il y a ceux qui proposent de traverser la rue pour trouver un emploi. Et ceux qui proposent... une borne connectée. 


Cette borne est proposée par la start-up HucLink, et pourrait bien apparaître un peu partout dans votre environnement, quand vous allez faire les courses, ou même.... prendre un train. Car l’idée est, via cette borne, de proposer les offres d’emploi disponibles dans le secteur ; et surtout, de rendre le processus de recrutement simple et rapide. En bref, changer la corvée que peut être la recherche d’emploi, de refaire son CV sans forcément savoir quelles informations mettre en avant, d’éplucher les offres d’emploi correspondantes, d’attendre une réponse qui ne vient jamais...

Postuler en quelques clics

La méthode est simple : sur la borne, les offres sont classées par entreprise, par secteur d’activité et par poste. "Vous recherchez selon vos critères les emplois à pourvoir. Lorsque vous souhaitez postuler, il suffit de cliquer sur un bouton et vous démarrez votre candidature", indique HucLink. "Pas le temps de rester car votre train arrive ou vous êtes pressé ? Il suffit de scanner le QR code sur la borne pour poursuivre votre candidature sur votre smartphone !" De même, postuler se fait en quelques clics : vous complétez vos coordonnées et vous répondez à quelques questions type QCM. Pas de lettre de motivation, vous validez votre candidature. Tout ça en moins de 2 minutes. Le recruteur s'engage à répondre dans les 48 h.


Dans son argumentaire, HucLink insiste aussi sur le fait que c’est "local". Les offres d’emploi diffusées sont géolocalisées. "Concrètement, ce sont des opportunités d’emplois à proximité du lieu où la borne est implantée, près de chez vous", dans un rayon d’une cinquantaine de kilomètres, indique la société sur son site. 

Au total, sur tout le territoire, une trentaine de bornes sont implantées dans les Alpes-Maritimes, où est basée Huclink, et le reste réparti entre la région parisienne (Aéroville à Roissy, Carré Sénart à Lieusaint ou encore Vélizy 2), Rennes, Nantes, Bordeaux, ou encore Dijon. Toujours dans des lieux à forte fréquentation, les lieux de vie ou de loisirs, souvent pour l’instant des centres commerciaux ou des gares. La société compte bien s’étendre : elle vise les 1.000 bornes dans les 5  ans. 


A Aéroville, à Roissy, la borne a été installée à un endroit stratégique, près de l’hypermarché du centre commercial.  Les gens s’approchent, curieux. Dessus, en effet, est écrit "Offres d’emploi, ICI. Postulez sans CV, 2 minutes". Forcément, ça attire. Et le dispositif est important pour le centre, qui tourne avec 200 boutiques et près de 1 000 employés.  Chaque magasin est confronté à de fortes rotations d’effectifs, et a souvent besoin de renfort à des périodes clé, Noël, ou les soldes. Chaque magasin peut ainsi diffuser ses annonces via la borne, sans intermédiaire.  

De l'emploi à proximité

"J’ai eu des retours positifs de la part de nos enseignes", indique Jérémy Desprets, le directeur du centre, dans Le Parisien. 33 emplois sont actuellement proposés, et le directeur indique recevoir 22 candidatures par semaine. Velizy 2 est confronté au même genre de problématique. Le centre multiplie les opérations de recrutement, type job dating ou réception de CV à l’accueil. Et avec cette borne, l’objectif est double : "Faciliter la recherche d’emploi et répondre aux besoins des commerçants de la zone de Velizy", indique Thomas Guyader, directeur du centre, au site d'informations locales 78actu.fr 150 offres sont proposées, et d’après le directeur, 7,5% des personnes qui ont manipulé l’écran ont candidaté.  


Derrière l'aspect ludique, la démarche est-elle payante ? Au niveau global, la société n'a pas encore assez de recul pour savoir combien de recrutements ont été permis par ses bornes. D'après France Bleu, il y a eu à Aéroville plus de 3.000 interactions en quatre mois, mais seulement 330 candidatures abouties et envoyées. Une différence qui peut s'expliquer par le fait que la borne est encore trop souvent un objet de curiosité, ou... que les offres ne correspondent pas à la demande.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter