Quels sont les jobs d'été les mieux payés en 2020 ?

Quels sont les jobs d'été les mieux payés en 2020 ?
Emploi

ETUDE - Qapa, plateforme de recrutement par l'intérim, publie son baromètre de l'emploi dédié aux jobs d'été. Un classement qui montre de fortes demandes mais également une attente encore pesante des professionnels sans assurance d'un afflux de touristes et de vacanciers conséquent.

C’est peu dire : le marché de l’emploi pour les jobs d’été est totalement bouleversé, cette année, à la suite du confinement. Beaucoup d’étudiants se retrouvent en effet disponibles pour travailler ; mais aussi beaucoup de salariés restent au travail, annulent leurs congés, ne pouvant pas partir à l’étranger ou ne trouvant pas d’endroits où aller en France. 

Certains secteurs, cependant, ont de fortes demandes : la grande distribution et la logistique proposent beaucoup d'offres d'emploi pour les saisonniers afin de remplacer les personnes qui ont travaillé pendant le confinement.  

Un classement qui peut évoluer

Le baromètre de l’emploi dédié aux jobs d’été, basé sur les données en mai et juin du ministère de l'Agriculture, de l'Association nationale des industries alimentaires, de la plateforme #MobilisationEmploi et de Qapa.fr, est en partie le reflet de ces mouvements antagonistes : il montre de fortes demandes dans certains secteurs, mais également une incertitude des professionnels, sans visibilité, sur la venue potentielle ou non de touristes.

Lire aussi

Ainsi, pour cet été 2020, les secteurs qui recrutent le plus de saisonniers sont la grande distribution, la logistique et l'industrie agroalimentaire. Plusieurs postes sont très demandés : préparateur de commande (avec un salaire allant de 1 550 à 2 100 euros brut par mois), ouvrier agricole (1 550 à 1 800 euros) ou encore ouvrier agroalimentaire (1 550 à 1 800 euros).

Si les postes de barman ou de voiturier restent les mieux payés (de 2 000 à 3 000 euros brut pour les barmans, et 1 800 à 3 500 brut pour le voiturier), ce sont également ceux qui proposeront le moins d'offres. En effet, les professionnels restent dans l'expectative et attendent de savoir les touristes, et en particuliers les vacanciers étrangers, seront au rendez-vous, indique l’étude.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

En effet, le secteur de l'hôtellerie/restauration conserve de gros besoins de saisonniers mais n'a pas encore lancé beaucoup d'offres et reste dans l'attente afin de savoir quel sera le flux de réservation. Cette position va engendrer des disponibilités d'embauche jusqu'à mi-août, ce qui est exceptionnel pour le marché de l'emploi. Sont ainsi bien placés en terme de rémunération les poste de cuisinier (1 800 à 2 800 euros brut), plagiste (1 550 à 2 500 euros), serveur (1 550 à 2 400), ou encore employés hôtellerie (1 550 à 2 100 euros brut par mois).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent