Reprise du travail : ce qu'Edouard Philippe a prévu pour l'après-11 mai

Reprise du travail : ce qu'Edouard Philippe a prévu pour l'après-11 mai
Emploi

PROGRESSIF - Dans son allocution devant l’Assemblée nationale mardi après-midi, le Premier ministre Edouard Philippe a appelé à la reprise de la vie économique, mais encouragé les entreprises à prolonger le télétravail après le 11 mai. Revue de détails des dispositions prévues.

Le moment était attendu. Par les Français, les salariés, mais aussi les entreprises. Ce mardi après-midi, le Premier ministre Edouard Philippe a précisé les contours du déconfinement, notamment pour la reprise du travail.  Un déconfinement aussi attendu que risqué. Car pointe la crainte d’une deuxième vague "à prendre au sérieux", et d’un risque de reconfinement, qui anéantirait les "efforts et les sacrifices" consentis jusqu’à maintenant, a précisé le Premier ministre.

Sans surprise, le Premier ministre appelle les entreprises à maintenir leurs salariés en télétravail dans la mesure du possible. "Le télétravail doit être la norme partout lorsque c’est possible, au moins dans les trois prochaines semaines. Je le demande avec insistance", a-t-il dit. "Ce dispositif permet de limiter le recours aux transports publics, mais aussi plus globalement de limiter les contacts. Il n’y a pas sur ce sujet un avant ou après 11 mai."

Quand le télétravail est impossible, Edouard Philippe souhaite encourager les horaires décalés pour les salariés, qui permettront à la fois un étalement des flux de salariés dans les transports, mais aussi en présentiel sur le site du travail. 

Pour le respect des règles sanitaires, des fiches métiers sont en train d’être élaborées pour chaque secteur, en détaillant les gestes barrières et mesures à mettre en œuvre. "33 guides sont aujourd’hui disponibles, et il en faut environ 60 pour couvrir tous les secteurs", a-t-il précisé. J’ai demandé à la ministre du Travail Muriel Pénicaud qu’ils soient tous prêts pour le 11 mai."

Lire aussi

Les aides prolongées

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Ces adaptations doivent se concrétiser dans chaque entreprise sous forme d’un nouveau plan d’organisation du travail. Le port du masque doit intervenir "dès lors que les règles de distanciation physiques ne peuvent pas être mises en place. Le Premier ministre a insisté sur une co-construction, un "dialogue social"  avec les syndicats pour permettre le retour au travail "dans un cadre qui permette la santé et sécurité des salariés." En préambule, le Premier ministre avait indiqué qu'il s'entretiendrait avec les partenaires sociaux  jeudi. 

Il est aussi revenu sur les aides mises à disposition depuis le début de la crise. "Pour les entreprises qui font face à des difficultés, le dispositif d’activité partielle reste en place jusqu'au 1er juin. Il faudra ensuite l’adapter progressivement pour adapter la reprise d’activité", a-t-il poursuivi. "Nous continuerons bien sûr à protéger les personnes vulnérables et les secteurs fermés."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent