Shopping de Noël confiné : un casse-tête pour les pros du colis

Photo d'illustration d'une livraison de colis.

BOÎTES À BONHEUR - Entre un reconfinement dont on ne connaît pas l'issue, l'explosion du commerce en ligne, et l'inconnue du Black Friday, chez les grands noms de la livraison, les prévisions 2020 s'affolent, à la veille du pic attendu de la fin d'année.

Six semaines seulement avant Noël, les professionnels de la logistique avancent à vue. Sans idée précise de la date d'un déconfinement éventuel, ni sur la réouverture des magasins de centre-ville, difficile de savoir à quel horizon et dans quelles proportions le shopping de Noël des Français se fera en ligne, ou pas.

Une chose est sûre, chaque jour qui passe complique la tâche des spécialistes de la livraison de colis. "Et plus les choses se mettront en place tardivement, plus ce sera compliqué", avertit Jean-Sébastien Léridon, directeur général de Relais Colis. Plus que le pic d'activité de la fin d'année, en 2020, c'est le contexte sanitaire et le comportement des consommateur que les spécialistes scrutent au jour le jour.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Les consommateurs ont anticipé leurs achat de Noël

Vont-ils commander en ligne pour éviter la cohue en magasins ? Attendre que leurs commerces favoris puissent rouvrir ? Les études effectuées par les professionnels ne vont pas toutes dans le même sens. Seul avantage de la période : le contexte sanitaire a poussé les consommateurs à mieux anticiper leur shopping de fin d'année. "On voit que les achats de Noël ont déjà commencé, que les consommateurs ont anticipé les achats", souligne quand même Sylvain Gasquet, directeur Distribution & biens de grande consommation au cabinet de conseil AlixPartners.

Lire aussi

Malgré tout, les spécialistes savent que 2020 sera la plus grosse année du secteur, et se préparent à y faire face. Comme l'explique Xavier Mallet, le directeur général de Colissimo, c'est  à une déferlante de près de 100 millions de colis que le logisticien s'attend à faire face. Pour autant, tous professionnels confondus, personne ne semble paniquer face à cette vague-là. Parmi les explications possibles, le fait que nombre de commerces faisant office de relais-colis soient cette fois restés ouverts, contrairement au premier confinement, un goulet d'étranglement qui avait à l'époque surchargé les services de La Poste. Cette dernière vient d'ailleurs de lancer le recrutement de 9000 intérimaires, pour faire face à une demande sans précédent. Selon nos estimations, Amazon devrait embaucher au moins 10.000 personnes pour passer le pic de Noël.

Entre les 700.000 employés du secteur de la logistique, et les 800.000 salariés du transport, le secteur dans son ensemble emploie un quart des ouvriers en France. Un chiffre stable, où la croissance constante de l'activité semble avoir jusque-là compenser les pertes d’emploi dues à l’automatisation.

En vidéo

Le commerce en ligne à la hausse : 45% des Français inquiets du rush dans les magasins pour Noël

Jusque-là, les pros du colis le promettent : rien ne menace l'arrivée des cadeaux sous le sapin. En attendant, tous scrutent chaque communication du gouvernement, même quand l'exécutif n'en parle qu'au conditionnel. Le Premier ministre Jean Castex a en effet seulement indiqué jeudi que si "la tendance observée ces derniers jours se confirmait", de "premières mesures d'allègement pourraient intervenir à compter du 1er décembre, strictement limitées aux commerces que nous avons dû fermer à compter du confinement." De quoi faire des semaines à venir une équation à de multiples inconnues. En fait, comme le résume Jean-Sébastien Léridon chez Relais Colis, "La seule date connue, c'est Noël, qui tombera le 24 décembre."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron réunit un nouveau Conseil de défense avant son allocution

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Évacuation violente à Paris : colère et indignation des élus locaux, Darmanin dénonce des images "choquantes"

Lire et commenter