Suppression d'un jour férié, moins de RTT dans la fonction publique : les propositions choc de l'Institut Montaigne

Suppression d'un jour férié, moins de RTT dans la fonction publique : les propositions choc de l'Institut Montaigne

TEMPS DE TRAVAIL - Dans une note publiée ce mercredi, le centre de réflexion libéral avance plusieurs pistes pour accélérer la reprise économique, comme la suppression de jours de congés ou l'extension des horaires dans les services publics. Des propositions qui promettent de faire réagir.

Face à l'ampleur de la crise, moins de jours de congés ? C'est en substance, ce que préconise l'Institut Montaigne dans une note à paraître ce mercredi contenant un certain nombre de propositions choc pour conforter la reprise.

A cette fin, le centre de réflexion libéral ne préconise pas un retour généralisé aux 39 heures mais plutôt la suppression d'un jour férié (celui de l'Ascension, à partir de l'an prochain), le paiement différé des heures supplémentaires ou encore l'extension des horaires des services publics.  Autre piste avancée : supprimer, au moins cette année, la première semaine des vacances scolaires de la Toussaint  pour rattraper le retard pris ce printemps. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

"De la poudre aux yeux" pour la CGT

"L'idée générale, c'est augmenter la durée de travail dans l'économie aussi bien dans le secteur public que privé, pour des raisons d'équité aussi car il ne faut pas toujours charger la barque du secteur privé", a expliqué ce mercredi matin sur LCI , Bertrand Martinot, ancien délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle et auteur de cette note.

 "C'est un contexte où il est politiquement difficile de dire ce genre de choses puisqu'on va assister à l'explosion du chômage et c'est vrai que ça parait bizarre de demander à travailler plus pour ceux qui ont déjà un emploi", concède-t-il, avant de préciser : "Mais en fait, ce qu'il va se passer, c'est que le chômage va augmenter à un moment où il va y avoir une reprise économique et cette reprise doit être la plus intensive possible."

En vidéo

Relance de l'économie : l'Institut Montaigne s'explique sur ses propositions chocs

Bertrand Martinot souligne au moins deux bonnes raisons pour lesquelles la durée du temps de travail devrait être allongée : "D'une part pour créer davantage de richesses ;  et d'autre part,parce qu'on va vivre pendant de nombreux mois avec le virus donc dans un environnement sanitaire très particulier qui va faire perdre énormément de productivité horaire aux entreprises."

Les Français partagés

Dans le détail, l'Institut Montaigne propose de supprimer, à titre provisoire, une dizaines de RTT pour les cadres de la fonction publique  sans compensation salariale obligatoire. Côté CGT, on estime que ces mesures sont de la poudre aux yeux pour faire passer des idées libérales qui ne datent pas de l'épidémie. "On connait très bien comment ça se passe, on propose une 'dégueulasserie' , c'est du provisoire qui dure longtemps et le provisoire se transforme en pérenne", dénonce Benjamin Amar, porte-parole de l'organisation syndicale.  

Autant de mesures, qui ne font pas l'unanimité auprès des Français. "C'est pas aux salariés de payer les pots cassés, je ne pense pas", estime l'un deux au micro de LCI, quand un autre n'y semble pas opposé "sur la base de volontariat et avec une compensation salariale".  Certains encore, parce qu'ils n'ont "pas d'enfants" et parce qu'ils ont "une situation qui peut peut-être le permet",  sont déjà prêts à "sacrifier une semaine de congés payés ou RTT". Et de conclure : "Ca ne me choquerait pas dans l'absolu".

A noter que, dans un premier temps, le gouvernement n'a pas réagi  à cette note.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : des proches de victimes du Bataclan et des policiers entendus ce mercredi

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.