Un conseiller Pôle emploi "lanceur d'alerte" menacé de licenciement

Un conseiller Pôle emploi "lanceur d'alerte" menacé de licenciement
Emploi

ÎLE-ET-VILAINE - Un conseiller Pôle Emploi à Rennes est convoqué mardi à un entretien préalable pour une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement alors qu'il aidait, selon un collectif, les chômeurs à récupérer des allocations non versées.

Il estime qu'il est une sorte de lanceur d’alerte. Et qu'on le fait sans doute payer pour ça. L'histoire  se déroule dans une agence de Pôle emploi de Rennes, en Ile-et-Vilaine : Yann Gaudin, conseiller Pôle Emploi est convoqué mardi à un entretien préalable pour une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement. Ce qu’on lui reproche ? Selon un collectif qui le soutient, d’avoir aidé des chômeurs à récupérer des allocations non versées. 

Yann  Gaudin, 43 ans, a été recruté en 2006 comme salarié de droit privé. Il explique à l’AFP avoir découvert "de vraies anomalies couvertes par une chaîne de décideurs, par exemple des salaires exclus automatiquement par le système de calcul des allocations chômage", ou encore des informations "sur les droits des allocataires que l'on donne très peu, voire quasiment jamais aux intéressés".  

On me reproche d'avoir trop bien fait mon travail et de dépasser mon périmètre- Yann Gaudin

Dans un blog sur Mediapart, "Pôle Emploi, le droit de savoir", il raconte ce qu'il considère comme des "pratiques généralisées" et se définit comme un conseiller "engagé pour servir le public avec honnêteté, rigueur, dévouement et bienveillance".  Au total, il estime avoir permis à un public en situation de précarité de "récupérer un préjudice financier d'environ 200.000 euros", une "toute petite somme", selon lui. 

Sauf qu’il est aujourd’hui menacé de licenciement. Il en est sûr : "On me reproche d'avoir trop bien fait mon travail et de dépasser mon périmètre", explique cet ex-candidat EELV aux municipales, "mais il n'y a pas de périmètre clos dans mon contrat de travail". Il se dit "contraint" de se positionner en lanceur d'alerte "après avoir suivi la voie hiérarchique". Yann Gaudin s'estime également victime de harcèlement de la part de sa hiérarchie et envisage de porter l'affaire en justice.

Lire aussi

C'est le rôle normal d’un conseiller d’indiquer à des demandeurs d’emploi les démarches nécessaires- Pôle Emploi

Un collectif de soutien constitué d'"organisations et de syndicats de l'intermittence de l'emploi, du spectacle, des arts et de la culture" a envoyé un communiqué, pour "affirmer tout notre soutien à Yann Gaudin, conseiller Pôle Emploi visé par une mesure de sanction pouvant le mener à un licenciement le 23 juin 2020".  "Nous remercions Yann Gaudin pour toutes les informations qu'il communique directement aux allocataires, les recours qu'il permet, et pour les articles de son blog qui aident à comprendre un certain nombre de fonctionnements bien souvent peu clairs", ajoute le communiqué, qui appelle à un rassemblement mardi devant la direction régionale de Pôle Emploi à Rennes.

Contactée par l'AFP, la direction de Pôle Emploi Bretagne s'est refusée à "faire un commentaire public sur le dossier personnel d'un salarié", mais réfute toute pratique frauduleuse. "Jamais Pôle emploi n'a organisé de système visant à priver les demandeurs d’emploi de leurs droits financiers. Au contraire, les conseillers de Pôle emploi aident au quotidien les demandeurs d’emploi dans leurs démarches", indique-t-elle. "C'est le rôle normal d’un conseiller d’indiquer à des demandeurs d’emploi les démarches nécessaires à effectuer afin de leur faire bénéficier pleinement de leurs droits."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent