Une mauvaise intégration fait démissionner un cadre sur trois : comment bien accueillir les recrues ?

Emploi

ÉTUDE – Dans un marché très tendu, les cadres sont en position de force. Ils ont ainsi le pouvoir de choisir leur entreprise… tout comme celui de la quitter rapidement. Les employeurs ont donc intérêt à tout faire pour qu’ils se sentent bien intégrés, rappelle une étude de Cadremploi.

Il ne faut pas dérouler le tapis rouge aux nouvelles recrues, mais pas loin. Il faut, en tout cas, leur accorder une attention particulière, les choyer. Sinon, cela peut coûter cher. Une étude de Cadremploi montre à quel point l’intégration est importante lorsqu’un salarié est embauché dans une entreprise. Dans un marché tendu, où il a le choix, un cadre sur trois a en effet déjà démissionné à la suite d’une mauvaise intégration.

Les entreprises ne sont pas totalement absentes de la question : d’après l’étude, quand il s’agit d’accueillir une nouvelle recrue, elles jouent d’abord la carte de la proximité plutôt que celle de la solennité. 77% des cadres déclarent ainsi avoir été accueillis par leur manager et non par les ressources humaines.

Lire aussi

Un semblant de présentation, et après ?

Dans cette lignée, les entreprises privilégient la communication auprès des collaborateurs directs, puisque 87% des personnes interrogées ont été présentées à leur équipe et 83% à l’ensemble de leur service. En revanche, seulement 63% ont été présentées aux autres services. L’accueil est également plutôt anticipé : pour 83% des cadres, leur arrivée avait été communiquée en amont à leurs équipes et 80% à leur service. Toutefois, à l’échelle de l’entreprise toute entière, seulement 47% des cadres estiment que leur arrivée avait été communiquée aux autres services… 

Si pour ses premiers pas, la recrue a donc droit à un semblant de présentation, la suite du programme est moins évidente, note l’étude : seulement 46% des cadres estiment avoir eu un véritable parcours d’intégration à leur arrivée. Une majorité déclare même que leur employeur n’organise pas de matinée ou de journée dédiée (57%) ou qu’il n’a pas mis en place un processus formalisé (54%). D’ailleurs, quand parcours il y a, il "peine à aller au-delà des incontournables" : la visite des locaux (69%), la présentation de l’entreprise par un membre de la direction (56%), la présentation du poste (55%) et/ou un petit-déjeuner ou un déjeuner avec tous les nouveaux arrivants (52%).

En vidéo

Recrutement : ces entreprises qui forment elles-mêmes leurs employés

Les parrainages encore très limitées

Les activités destinées aux nouveaux collaborateurs sont très marginales, pratiquées seulement dans 18% des cas. C’est également le cas des parrainages (pratiqués par seulement 11% des entreprises) ou encore l’organisation d’événements tels que des afterworks pour favoriser la cohésion d’équipe (29%). Des initiatives qui sont d’ailleurs plus répandues dans les grandes entreprises, assez logiquement, car elles bénéficient de davantage de moyens, humains et financiers. Au-delà des parcours d’intégration, il existe pourtant d’autres processus qui mériteraient d’être mis en place de manière plus systématique. C’est notamment le cas des entretiens de mi-parcours réalisés lors de la période d’essai qui permettent justement d’identifier les éventuels points de blocage et les solutions pour y remédier. Or aujourd’hui, seuls 35% des cadres ont déjà eu ce type de rendez-vous…

Si ce processus d’"onboarding" reste encore peu développé dans les entreprises, il s’avère cependant important, rappelle l’étude. "Bien qu’elles soient conscientes de l’importance qu’il faut accorder à l’intégration des nouveaux collaborateurs, les entreprises semblent encore un peu timides sur le sujet", note Elodie Franco Da Cruz, chargée d’études chez Cadremploi. "Or, la mise en place de vrais processus d’onboarding est aujourd’hui un élément clé pour la fidélisation de leurs talents. Les entreprises ont tout intérêt à s’investir davantage sur le sujet pour se démarquer de leur concurrent !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter