Apprentissage : les entreprises peuvent désormais ouvrir leur propre centre de formation

Apprentissage : les entreprises peuvent désormais ouvrir leur propre centre de formation

REPORTAGE - L'apprentissage est en plein essor, et les grandes entreprises peuvent désormais développer leur propre centre de formation, la loi "Avenir professionnel" de septembre 2018 ayant libéralisé cette possibilité. Celui de L'Oréal, qui vient d'ouvrir, veut former les coiffeurs de demain.

Confrontées à des difficultés de recrutement, de plus en plus d'entreprises créent leurs propres filières de formation, avec l'espoir de susciter des vocations.  L'Oréal a ainsi ouvert début janvier sa première école de coiffure, "Real Campus", au cœur du XIVe arrondissement de Paris. L'établissement, soutenu par la région Ile-de-France, accueille à ce stade une vingtaine d'élèves, une première promotion que vous présente le reportage du JT de 13H de TF1 en tête de cet article. Mais il ambitionne à terme d'en former 150 chaque année, pour un diplôme de niveau bac +3 mêlant enseignement pratique et cours de management.

Des apprentis qui devraient s'avérer précieux dans les salons de coiffure français : près de 7.000 postes y sont à pourvoir.

Toute l'info sur

Le 13h

Lire aussi

A l'origine de ce type d'école, que d'autres entreprises, grands groupes comme de taille intermédiaire, développent aussi en France : la loi "Avenir professionnel" de septembre 2018, qui a libéralisé l'apprentissage en offrant la possibilité aux entreprises qui le souhaitent de créer leur centre de formation, sans avoir à obtenir le feu vert des Régions.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

VIDÉO - Après plus d'un siècle sous l'océan, l'épave du Titanic va disparaître d'ici une vingtaine d'années

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter