Brexit : les pêcheurs, grands perdants d'un "No deal"

Brexit : les pêcheurs, grands perdants d'un "No deal"

Alors qu'il ne reste qu'un mois et demi avant le Brexit, les négociations ont timidement repris. Le pire scénario serait une sortie du Royaume-Uni sans accord, le fameux "No deal" dont les plus gros perdants seraient les pêcheurs français ou britanniques.

Comme chaque nuit, Laurent Merlin, le capitaine et ses trois matelots partent pêcher dans les eaux britanniques de la Manche. Il viennent y relever leur casier avec des crabes, buleaux, homards. Avec le Brexit, si le Royaume-Uni et l'Union Européenne ne trouvent pas d'accord sur le partage des eaux territoriales, ce bateau Laurent Geoffrey pourrait ne plus avoir accès à cette zone. Ce serait une catastrophe pour ces pêcheurs car près des côtes françaises, la ressource est de plus en plus pauvre. En cas de "No Deal", l'ensemble des pêcheurs de l'Union Européenne se disputeraient une zone de pêche beaucoup plus restreinte et moins poissonneuse. Rien que dans l'Hexagone, un tel scénario mettrait en péril l'emploi de près de 30 000 personnes.

Toute l'info sur

LE WE 20H

De l'autre côté de la Manche, l'inquiétude est de pouvoir continuer à exporter leur pêche. "Moi, par exemple, je vends 90% de ma pêche en France. S'il n'y a pas d'accord, nous serions obligés de nous recentrer sur le marché anglais et donc, baisser nos marges. Ce sera un désastre", craint Dany Watt, un marin pêcheur d'Eastbourne au Royaume-Uni. Ce sera aussi un désastre pour l'économie anglaise et ses 12 000 pêcheurs, sans oublier ceux qui travaillent dans la filière. Comme dans l'Hexagone, ces petites entreprises redoutent de devoir mettre la clé sous la porte.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : le classement bouleversé après le sauvetage de Kevin Escoffier

EN DIRECT - Vaccin Pfizer-BioNTech : l'UE se prononcera sur son autorisation "au plus tard" le 29 décembre

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter