Coronavirus : les mariages annulés en masse, un coup dur pour le secteur

Coronavirus : les mariages annulés en masse, un coup dur pour le secteur
Emploi

ÉPIDÉMIE - C'est l'une des conséquences de la crise du coronavirus : les annulations et les reports de mariage se multiplient. Pour les entreprises spécialisées, la situation est compliquée.

Normalement, le mois d’avril marque le coup d’envoi de la saison des mariages. Mais les cérémonies sont perturbées cette année par un invité surprise : le coronavirus. A cause de l’épidémie, et des mesures de distanciation sociale qu’elle impose, de nombreux couples qui avaient prévu de se dire oui sont contraints de revoir leurs plans.

Les rassemblements seront-ils autorisés en juillet ou août ? La mariée devra-t-elle porter un masque sous son voile ? Autant de questions qui demeurent pour l’instant, et qui ont de quoi faire craindre que la fête ne soit gâchée en cas de maintien. Résultat : la moitié des mariages prévues cette année ont été reportés ou annulés.

Parmi les mariages reportés, la grande majorité n’aura pas lieu avant le printemps ou l’été 2021, selon les déclarations sur RTL de Stéphane Seban, fondateur du Salon du mariage.

La déception pour les couples n’a pour équivalent que la catastrophe économique que cela représente pour les professionnels du secteur, qui voient leurs revenus disparaître. Christophe Asselin, charcutier-traiteur à Rolleville en Seine-Maritime, est dépité : "Habituellement c’est l’effervescence, le classeur de commandes est bien plein, là les feuilles restent blanches". Avec les annulations, c’est 80% de son chiffre d’affaires qui s’envole.  "J’ai peur quand même parce que j’ai des employés", confie-t-il. "Je devais embaucher quelqu’un, pour l’instant c’est reporté. Je devais prendre un apprenti c’est reporté aussi. On va dire qu’on survit."

Embouteillages en 2021

Traiteurs, mais aussi photographes, DJ… C’est toute la filière qui est fragilisée. Le coup est particulièrement dur pour les petites entreprises. Certaines pourraient bien mettre la clé sous la porte, s’inquiète Stéphane Seban.

Lire aussi

Toute l'info sur

LE WE 20H

D’autant que les reports ne veulent pas dire que 2021 compensera 2020. Ceux qui voulaient se marier cet été pourraient bien prendre la place de ceux qui voudraient s’unir l’an prochain, sans s’ajouter à eux. Car il sera difficile pour tous les couples de trouver une date, anticipe déjà Omar Abodib, propriétaire de l’hôtel Le Donjon à Etretat : "Il faudra que ceux qui voulaient se marier en 2021 décalent à 2022 parce qu’il y va y avoir un problème de date", estime-t-il. Comme si tout cela ne suffisait pas :  dans un tel contexte, les prix pour une location pourrait bien augmenter en même temps que la demande.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent