"Le prix des gants a gonflé mais on n’a pas le choix", déplorent les professionnels de santé

"Le prix des gants a gonflé mais on n’a pas le choix", déplorent les professionnels de santé
Emploi

FLUX TENDU - Fortement sollicités depuis le début de l'épidémie du Covid-19, les professionnels de santé, déjà confrontés à une pénurie de masques, font désormais face à la même situation concernant les gants. En plus d'un manque de choix dans les produits, ils subissent une flambée des prix de la part des fabricants.

Depuis le début de la crise sanitaire causée par l’épidémie de Covid-19, les professionnels de santé font face à une pénurie de matériel médical. Après les masques les premières semaines du confinement, ce sont désormais les gants qui se font de plus en plus rares ces derniers jours. Ainsi, dans un cabinet dentaire à Sèvres, dans les Hauts-de-Seine, Alexis Madar, chirurgien-dentiste, ne dispose que d’un stock d’une semaine, un minimum pour lui.

Pire, beaucoup de boîtes sont en taille XS, ce qui ne correspond pas à ses mains. Il en a bien trouvé à sa taille dans une autre marque, mais ils sont de moins bonne qualité. "Il y a un côté glissant qui m’empêche de travailler avec. Et pourtant, ce sont les seuls gants en taille M disponibles actuellement" explique le praticien au micro de TF1, avant d’ajouter : "Tous les prix ont gonflé mais on n’avait pas le choix. Soit on accepte d’acheter dans ces conditions, soit on reste à la maison." Comme le déplore Alexis Madar, la boîte de 100 gants est passée de 4 à 10 euros en seulement quelques mois.

Lire aussi

Quand les gants de grande surface deviennent une alternative

Le constat est le même pour Aurélie Charrier, infirmière libérale. Ainsi, elle a besoin d’une boîte de gants par semaine pour assurer les soins à domicile mais son fournisseur vient de limiter le nombre de ses commandes. Ces derniers jours, la professionnelle de santé a dû trouver un plan B pour continuer à travailler : "Les derniers gants que j’ai dû acheter, c’était en grande surface, ce n’étaient pas forcément des modèles qu’on l’habitude d’utiliser. On a du mal à avoir de la quantité à nos tailles."

La demande a été multipliée par dix- Antoine Chonion, président de Robé Médical

Du côté des grossistes, les stocks fondent comme neige au soleil. Ainsi, quatre millions de gants d’un container venant de Malaisie ont été vendus en à peine cinq jours. "Il y a quelques milliers de gants, donc ça va partir en quelques heures. La demande a été multipliée par dix" observe Antoine Chonion, président de Robé Médical, un des principaux sites de vente en ligne de matériel médical, dont l’entrepôt est basé à Saint-Étienne-lès-Remiremont, dans les Vosges.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Face à cette forte demande, les prix ont également flambé, laissant place à une véritable guerre des prix en Asie, alors que les capacités de production n’ont pas évolué. Pour Antoine Chonion, l’augmentation des prix est forcément liée à une volonté des fabricants d’accroître leur marge : "La version officielle des fabricants, c’est de nous dire que le prix de la matière première a augmenté. Il y a une part de vérité, mais on peut imaginer qu’ils augmentent leur marge, c’est évident." En attendant, l’ensemble du secteur navigue à flux tendu, attendant désespérément les prochaines livraisons de gants.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent