VIDÉO - Elles ont créé leur entreprise en s’inspirant de leurs enfants

VIDÉO - Elles ont créé leur entreprise en s’inspirant de leurs enfants
Emploi

Toute L'info sur

Le 20h

REPORTAGE - Les enfants sont une source d'inspiration pour bien des mamans. Elles sont plusieurs à avoir créé leurs entreprises en écoutant leurs suggestions. Nous avons rencontré certaines d'entre elles.

7 heures du matin, chez Amélie Manset. Comme  beaucoup de parents, c’est la course contre la montre pour préparer les enfants avant qu’ils ne partent à l’école. Sauf qu’Amélie a trouvé un concept pour la faciliter… Elle a brodé des petits animaux à certains endroits des vêtements. Les enfants posent les mains dessus, ce qui leur permet de savoir avec certitude où mettre les mains pour enfiler le pull dans le bon sens. "L’idée c’était de rendre la chose plus simple et plus rigolote en transformant l’habillage en chasse aux animaux », explique-t-elle aux caméras de TF1 dans le reportage du JT de 20 heures en tête de cet article.

Amélie Manset a fait de son idée une entreprise : Drôle de zoo, des "vêtements qui aident les enfants à s'habiller tout seuls et à devenir plus autonomes". Elle a pour cela quitté le service marketing d’une multinationale afin de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. 

Lire aussi

En France, rappelle les chiffres de l’Insee, la création d’entreprises a le vent en poupe. En 2019, 815. 0000 nouvelles structures ont été créées, une hausse de 18% par rapport à l’année précédente. Parmi elles, de plus en plus de femmes. Et il arrive que ce soient leurs enfants qui les inspirent pour lancer leur concept. 

Dorothée Cailley a ainsi trois enfants. Trois filles à la fibre artistique très développée. Ce qui lui a donné une idée. "On est comme tous les parents, un peu en extase devant chacun des dessins, on n’a pas envie de les jeter, et en même temps ils s’accumulent." Sa solution ? Transformer les dessins en bijoux, pendentifs, bracelets, vendus une trentaine d’euros. Pendant plusieurs années, Dorothée continue, la journée, de travailler comme salariée – elle est ingénieure en génétique. Et le soir, elle se consacre à son projet. Elle l’appelle Happybulle.com. "Je me rappelle qu’on a lancé le site de vente en ligne en une soirée", raconte-t-elle. "On s'y est mis un soir, et il était en ligne à 2 heures du matin." 

Pas toujours tout drôle

Elle installe son atelier de gravure à Mérignac, près de Bordeaux. S’ensuivent de nombreuses années avant de réussir à se verser un salaire. Elle se rappelle de nombreuses phases de découragement : "Cela n’a pas été tout rose, car on a combiné nos métiers salariés en plus de l’entreprise, donc on y passait tous nos week-ends". "Et après chaque période intense, comme la fête des mères et Noël, on se disait 'non c’est trop dur'". Mais elle s’est accrochée. 

Aujourd’hui, Happybulle.com a trouvé son rythme de croisière. Son mari a rejoint l’entreprise. Ils sont désormais 13 collaborateurs, et affichent une croissance de 50% par an. Dorothée Cailley ne voit plus que les avantages. "Etre maman et entrepreneur une fois qu’on est arrivé à une entreprise de cette taille, cela permet une vrai flexibilité."

Un parcours du combattant

Adapter ses horaires et profiter de ses enfants, pourquoi pas, mais ce n’est pas toujours facile. Bénédicte Perrot, fondatrice de Vidiamo, n’en a en effet pas encore beaucoup le temps. Cela fait 5 ans qu’elle s’est lancée, imaginant sa poussette idéale, tout en un. Si sa première fonction est de remplir tous les attributs de la poussette simple, elle a aussi une autre option : se transformer, en un clic, en poussette double, avec un deuxième siège caché sous le premier… Pratique pour le premier enfant, l’aîné, qui ne veut plus marcher. Un concept évidemment issu de son expérience de maman. Mais entre les contraintes de sécurité et les normes de production, Bénédice Perrot commence tout juste à la commercialiser. Avant, elle était salariée dans la communication. 

Aujourd’hui, elle fait près de 10 métiers en même temps : elle assure les livraisons, forme les vendeuses des magasins dans lesquelles elle est distribuée, assure le juridique, la comptabilité, fait la commerciale, assure même le SAV. Mais est convaincue par sa poussette, qui propose 1.000 astuces et facilités, résultant de l’esprit pratique d’une mère de famille. 

Hormis la source d’inspiration, ces femmes ont toute un point commun : leur pugnacité. Elles y croient et se battent. Et c’est heureux car, rappelle l’Insee, une entreprise nouvelle sur deux ne dépasse par les cinq ans. Elles feront sûrement mentir les statistiques.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent