Fraude au chômage partiel : le gouvernement renforce les sanctions

Fraude au chômage partiel : le gouvernement renforce les sanctions

ABUS - Malgré le chômage partiel, certains salariés affirment que leurs employeurs les obligent à travailler à temps plein chez eux. Pour lutter contre cette pratique frauduleuse, le gouvernement annonce des contrôles accompagnés de sanctions.

En cette période de confinement, de nombreuses entreprises ont déclaré une cessation d'activité et mis leurs employés au chômage partiel. Pourtant, certains employeurs demandent à ces derniers de télétravailler à temps plein. Une pratique frauduleuse passible de lourdes sanctions. Outre le remboursement des sommes versées par l'État au titre du chômage partiel, pour les cas les plus graves, une peine de prison et des amendes pénales sont prévues.

Toute l'info sur

Le 13h

Lire aussi

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h du 01/04/2020 présenté par Jacques Legros sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13h du 1er avril 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Covid-19 : un temps réfractaire, la France s'ouvre à l'idée des vaccinodromes

Ces Français qui partent en vacances en Italie malgré la pandémie

Lire et commenter