L’espoir renaît pour les horticulteurs à l’approche de la Fête des mères

L’espoir renaît pour les horticulteurs à l’approche de la Fête des mères
Emploi

Pendant le confinement, un horticulteur de la Sarthe a été forcé de jeter deux millions de tulipes. Il a dû faire un prêt pour poursuivre son activité. A l’approche de la Fête des mères, ses clients font preuve de soutien et multiplient les initiatives.

Toute l'info sur

Le 20h

Fin mars, Jean-Philippe Bigot, horticulteur à Allonnes (Sarthe), était forcé de jeter la quasi-totalité de sa production. Deux millions de tulipes étaient parties à la poubelle. Depuis, l’entreprise a repris espoir. Les tulipes ont fait place aux pivoines, à l’approche de la Fête des mères. Ces deux derniers mois, l’horticulteur a tenu à préserver ses salariés et a continué à payer ses charges. Pour poursuivre son activité, il a dû emprunter plus de deux millions d’euros sur cinq ans. Face à la crise, les clients se montrent fidèles. Jean-Philippe Bigot et sa famille ont vu fleurir les initiatives et les marques de soutien. Dans le contexte actuel, Nicolas Bigot, le fils de l'horticulteur, a développé l’activité sur Internet. Mais, la vente en ligne ne comblera pas le manque à gagner chez les fleuristes. En général, 50% du chiffre d’affaire de la filière est réalisé au printemps.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 21/05/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 21 mai 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent