Le cuir, une matière d’avenir ?

Le cuir, une matière d’avenir ?

Nous vous avons parlé de la semaine de l'emploi avec des dizaines de millier d'annonces disponibles sur le site dédié. Parmi les secteurs très porteurs ces dernières années, il y a de vieux savoir-faire comme le métier de sellier garnisseur.

Dans un atelier automobile où tout est fait à la main, on s'applique à redonner vie à des voitures de collection. Chaque modèle est une pièce unique à plusieurs centaines de milliers d'euros. Après des mois de recherche, Eric Speterbroodt, le cogérant de l'Atelier Ares à Grigny dans l'Essonne, a enfin trouvé un sellier garnisseur, un spécialiste du cuir.

Il y a encore trois ans, Romain Deparis était responsable d'une plateforme logistique et gérait 350 personnes. Il a tout plaqué pour sa passion du cuir. Il a appris la rigueur dans la nouvelle école du cuir à Villeneuve-Saint-Germain, créée en 2017, avec à la clé, un recrutement quasi-assuré. Mathilde Gonnin, la formatrice, travaille pour des grandes marques de luxe. À chaque promotion, elle transmet son savoir-faire à une trentaine d'apprentis. Avec ces formations, l'école espère perpétuer un savoir-faire français où la demande est importante notamment dans l'automobile, l'équitation ou encore le nautisme. La formation gratuite est financée par la région. Il y a deux ans, rien qu'en maroquinerie, il y a eu 10 000 postes à pourvoir.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Commerces, attestations, fin du confinement... Toutes les annonces d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - États-Unis : la victoire de Joe Biden également certifiée en Pennsylvanie

Lire et commenter