Lenglet reporter : à la rencontre des seniors chômeurs qui peinent à retrouver un emploi

Lenglet reporter : à la rencontre des seniors chômeurs qui peinent à retrouver un emploi

REPORTAGE - Depuis 2008, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a été multiplié par trois. Notre spécialiste économie François Lenglet est parti sur le terrain à La Souterraine, dans la Creuse, une région particulièrement touchée par le phénomène.

Pourquoi les seniors sont-ils autant exclus du marché du travail ? Pour répondre à cette question, le spécialiste économie de TF1 et LCI François Lenglet s'est rendu dans la Creuse, à La Souterraine : en 2017, cette commune a été frappée par un plan social dans son entreprise principale, GM&S. Après des mois de conflit pour préserver leur emploi, 157 salariés ont fini par être licenciés. La moitié était des seniors. 

S'il n'est pas facile de redémarrer une carrière, ça l'est encore moins dans une région où l'industrie a pris des coupes. Et aujourd'hui, beaucoup d'entre eux n'ont toujours pas retrouvé d'emploi. Jean-Marc Ducourtioux, 55 ans dont 31 passés chez GM&S en tant que technicien, raconte ainsi dans le reportage en tête de cet article le désarroi causé par la fermeture de l'usine de l'équipementier automobile : "oui ça fait mal, oui ce n'est pas simple. Qu'est-ce qu'on va faire de sa vie ?" soupire-t-il en haussant les épaules. Bientôt, il ne touchera plus d'indemnités. Et pour trouver un emploi dans la même branche, il lui faudrait déménager, mais il ne peut s’y résoudre :"A 20 ans, se projeter en nomade pour aller chercher du boulot, ce n'est pas gênant, je l’ai déjà fait. A 55, c’est plus compliqué. On a pris racine et les racines sont profondes..."

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

Pourtant, des seniors au travail, il y en a en France : le taux d’emploi des 50-64 ans est passé de 43% à 61% en 25 ans, soit presque 20 points de progression. Dans la suite de son reportage, François Lenglet visite une PME spécialisée dans le bâtiment et les espaces verts, qui emploie une quarantaine de salariés, dont 20% de seniors, la plupart avec un salaire de 10% au-dessus du marché. Le patron a en a notamment embauchés cinq ces deux dernières années. Et ce ne sont pas les allègements de charges sociales que ces recrutements permettent qui le motivent mais bien, explique-t-il, l'expérience qu'ils apportent : "J'ai toujours appris avec des gens qui étaient plus âgés que moi".

François Lenglet rencontre également deux seniors qui, après avoir été licenciés, ont décidé de créer leur propre entreprise. S'il note au final que "les comportements commencent à changer", il souligne qu'il "reste du chemin" à parcourir. Près de 60% des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans sont des chômeurs de longue durée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

VIDÉO - Après plus d'un siècle sous l'océan, l'épave du Titanic va disparaître d'ici une vingtaine d'années

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter