PSA tourne à plein régime : le groupe recrute 1.800 intérimaires

PSA tourne à plein régime : le groupe recrute 1.800 intérimaires
Emploi

ACTIVITÉ - 500 intérimaires à Rennes, 1.300 à Sochaux... les usines PSA ont besoin de renforts pour faire face à une demande redevenue extrêmement forte. Une partie d'entre eux y avaient déjà travaillé avant le confinement et la fermeture temporaire des sites.

Serait-ce la bonne nouvelle du moment sur le front de l'emploi ? Alors que l'on annonce des vagues de licenciements dans de nombreuses branches, le groupe PSA va recruter 1.500 intérimaires pour faire face à une forte demande. Certains de ses modèles tels que la 3008 et la 5008 sont en effet plébiscités par les Français.

Face à ce succès, l'ambition du groupe est grande : "Jusqu'à maintenant nous produisions 400 véhicules par jour. Grâce à l'arrivée de ces personnes, nous espérons produire 600 véhicules par jour", précise à TF1 la directrice des ressources humaines de l'entreprise de Rennes. 

Lire aussi

Ne produire que des voitures que l'on est sûr de vendre

Parmi les candidats, Ludovic est en fin de droit à Pôle emploi. Auparavant intermittent du spectacle, cette opportunité est importante pour lui. Il passe donc les tests d'aptitude, espérant à la clé, un contrat entre deux et quatre mois. Car l'usine de Rennes recrute 500 intérimaires pour les prochaines semaines. La majorité d'entre eux ont déjà travaillé sur les lignes de production avant le confinement et leur retour devrait permettre à l'usine de tourner à plein régime, notamment, pour répondre à la demande concernant le modèle C5 AirCross. 

A Sochaux aussi, l'entreprise recrute. D'ici à la fin de la semaine prochaine, pas moins de 1.000 intérimaires seront appelés en renfort des 300 déjà embauchés il y a dix jours. Le site va reconstituer dès lundi, "une équipe de nuit sur sa ligne de montage des Peugeot 3008 et 5008 et de l’Opel Grandland X (dite "système 2"), ainsi qu’une demi-équipe supplémentaire de jour pour la fabrication de la 308", détaille son porte-parole, joint par l'AFP. L'usine retrouvera ainsi un volume de production approchant les 2.000 véhicules par jour, soit un niveau "proche" de sa cadence d’avant la crise sanitaire.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

A l'inverse d'autres constructeurs qui choisissent de produire beaucoup quitte à écouler un éventuel surplus de production lors de ventes promotionnelles, la stratégie de PSA est tout autre : il s'agit de ne produire que le nécessaire, des voitures que l'on est sûrs de vendre. 

Jusqu'à présent, cette stratégie s'est révélée payante : malgré la crise le groupe vient en effet d'enregistrer 600 millions d'euros de bénéfices, au premier semestre 2020

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent