"On cherche des gens qui ne sentent pas la cigarette" : en Suisse, mieux vaut ne pas être fumeur lorsqu'on cherche un emploi

"On cherche des gens qui ne sentent pas la cigarette" : en Suisse, mieux vaut ne pas être fumeur lorsqu'on cherche un emploi
Emploi

Toute L'info sur

Le 20h

ANTI-TABAC - En Suisse, certaines entreprises n'embauchent pas les fumeurs. Dans les offres d'emploi, elles précisent même noir sur blanc leur préférence pour les non-adeptes du tabac. Une telle discrimination serait-elle possible en France ?

Vous faites partie des 11 millions de Français qui fument quotidiennement ? Si vous habitiez en Suisse, vous auriez peut-être du mal à trouver du travail... Dans de plus en plus d'entreprises helvètes en effet, les fumeurs sont personan non grata. Un phénomène sur lequel le JT de 20 heures de TF1 mène l'enquête dans le reportage en tête de cet article.

Ses caméras se sont ainsi rendues dans une société spécialisée dans la fourniture de réfrigérateurs contenant des repas sains et bios pour les entreprises : ses 85 salariés ne sont pas autorisés à fumer, même pendant leur pause, car la direction estime que ce n'est pas compatible avec les valeurs et l'image qu'elle veut véhiculer. "C'est très important un lifestyle sain", fait valoir sa directrice générale adjointe, expliquant rechercher "des gens qui ne sentent pas la cigarette et peuvent vivre une journée sans". 

Lire aussi

"Non-fumeur de préférence"

Dans les secteurs de la restauration, du commerce, de la santé ou des cosmétiques, certaines entreprises n'hésitent pas à mentionner la recherche de candidats non-fumeurs dans leurs offres d'emploi. En Suisse, ces annonces font débat, mais elles n'ont rien d'illégal. Seraient-elles possibles en France ?

Non aux yeux de maître Jonathan Kochel, avocat et enseignant en droit du travail à Lyon : "Une telle annonce me semble poser problème au niveau du principe de non-discrimination soit en raison des mœurs, soit de la santé", souligne-t-il, rappelant que l'ancienne Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité avait justement jugé comme une discrimination prohibée un tel cas de figure. 

L’employeur français est néanmoins en droit de demander aux fumeurs de se laver les mains ou de mâcher du chewing-gum pour ne pas gêner ses collègues ou d’éventuels clients.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter