Pertes d’exploitation : ces assureurs qui indemnisent des restaurateurs

Pertes d’exploitation : ces assureurs qui indemnisent des restaurateurs

Un restaurateur parisien a gagné sa bataille judiciaire. Il sera indemnisé pour ses pertes d’exploitation, à la charge de son assureur. D’autres petits assureurs, eux, choisissent de faire un geste de leur propre initiative pour soutenir les restaurateurs.

Le tribunal de commerce a accordé 45 000 euros d’indemnités à Stéphane Manigold pour deux mois et demi de pertes d’exploitation, à la charge de son assureur Axa. Ce restaurateur parisien a gagné sa bataille car son contrat n’exclut pas l’épidémie et comporte surtout une garantie pour fermeture administrative, semblable à celle du 14 mars dernier. Pour son assureur, "ce n’est pas une défaite, car c’est une décision provisoire qui ne tranche pas le sujet au fond". D’autres assureurs, plus petits, choisissent de faire un geste envers les restaurateurs de leur propre initiative. La somme est rapidement disponible, sans aucune démarche de la part des bénéficiaires. Les restaurateurs assurés contre les pandémies sont a priori une minorité. La Banque de France a lancé une enquête pour déterminer leur nombre.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 22/05/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 22 mai 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Covid-19 : Merck annonce des essais prometteurs pour un traitement par voie orale

EN DIRECT - Covid-19 : au moins 220.000 personnes vaccinées ce samedi en France, annonce Olivier Véran

En pleine crise sanitaire, les sites de rencontres ne séduisent plus

Lire et commenter