Semaine pour l'emploi : couvreur, maçon, peintre... on recrute dans le bâtiment

Semaine pour l'emploi : couvreur, maçon, peintre... on recrute dans le bâtiment

REPORTAGE - Les métiers de la maçonnerie ne connaissent pas la crise. En septembre-octobre, les offres d'emploi ont progressé de 10% pour les couvreurs, 7% pour les maçons et 4% pour les peintres.

Dans certains secteurs très peu touchés par la crise, il existe des milliers d'offres d'emploi disponibles. Dans le bâtiment, par exemple, les chantiers se poursuivent et les rénovations sont encouragées par le plan de relance. Face à la rareté des candidats, les entreprises n'hésitent pas à recruter des débutants et à les former. À 53 ans, Eric Lamarque est apprenti couvreur dans une entreprise bretonne et doit encore tout apprendre. Une reconversion totale car auparavant, il a fait carrière dans un univers très différent comme maître d'hôtel.

Toute l'info sur

Une semaine pour l'emploi

Des dizaines de milliers d'offres disponibles pour la 5e édition de l'opération de TF1Comment réussir un entretien d’embauche en visioconférenceExpériences, loisirs, photo : bien mettre à jour son CV

Une semaine d'immersion lui a suffi pour être convaincu par le métier de couvreur. Par ailleurs, l'entreprise lui a fait une belle proposition : un CDI et une formation d'environ un an sur le terrain aux côtés de Paul Nuttens. Une rencontre qui s'est faite grâce à l'opération "Une semaine pour l'emploi". Le père de Paul a vu un reportage sur le sujet et s'est lancé. Une aubaine pour l'entreprise sachant qu'il est difficile de recruter dans le secteur du bâtiment. Selon Régis Nuttens, ces professions n'attirent plus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

EN DIRECT - Covid-19 : 29,1 millions de téléspectateurs pour l'allocution d'Emmanuel Macron

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter