Vaccin anti-Covid : cette PME est la seule en France à produire des "super-congélateurs"

Vaccin anti-Covid : cette PME est la seule en France à produire des "super-congélateurs"

INNOVATION - En France, une seule entreprise commercialise les super-congélateurs indispensables à la conservation du vaccin Pfizer/BioNtech. Située près de Lyon, Froilabo a accéléré la cadence pour répondre à une demande croissante.

En pleine crise sanitaire, une PME voit ses commandes s'envoler. Implanté à Meyzieu (Métropole de Lyon), le fabricant français Froilabo est la dernière entreprise dans l'Hexagone à commercialiser des super-congélateurs. Ils descendent jusqu'à moins 70 degrés, voire moins 86 degrés, température à laquelle doit se conserver le vaccin Pfizer/BioNtech. De quoi transformer ces congélateurs en produits de première nécessité pour le corps médical. 

Alors que l'épidémie du Covid-19 continue sa propagation dans le monde, cette boite lyonnaise de 80 salariés se retrouve à jouer un rôle pivot dans la logistique liée au transport des vaccins en France. Ses super-congélateurs dotés de deux compresseurs sont attendus dans les hôpitaux, les centres de vaccination et les laboratoires de recherche. Dans chaque congélateur, il est possible de stocker entre 200.000 et 300.000 doses du précieux sérum. De quoi vacciner toute une ville de plus de 100 000 habitants. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Quelques semaines avant le lancement de la campagne de vaccination, le fabricant déclarait avoir accéléré sa production habituelle. "Nous sommes en train de tripler nos capacités par des investissements et des réorganisations", expliquait Christophe Roux, directeur général de l'entreprise, au micro de LCI. L'entreprise vend la moitié de sa production dans l'Hexagone et le reste à l'étranger. Partout dans le monde, la demande explose désormais. "L'Irlande c'est bon, le Vietnam, la Grèce c'est en attente", énumère un membre de l'entreprise en vérifiant les cartons prêts à être expédiés.

Jusqu'ici, le fabricant Froilabo contribuait à alimenter un marché de niche, cantonné au milieu hospitalier et pharmaceutique. Mais la donne a changé et la petite industrie née en 1918 décide de voir grand. "On sent une grande demande, notre objectif ce serait de multiplier par 2,5 notre capacité de production", indique Sébastien Colomb, directeur de production et gestion de la chaîne logistique, Froilabo-Meyzieu. Avant l'épidémie, la PME lyonnaise écoulait une cinquantaine d'appareils chaque mois.  Aujourd'hui, l'entreprise en vend une vingtaine de plus et ce n'est qu'un début pour un produit échangé 10.000 euros pièce.

Lire aussi

Ces nouvelles demandes étaient encore inimaginables quelques mois auparavant. Il y a deux ans, cette PME rencontrait des difficultés importantes. En 2018, les fabricants avaient investi deux millions d'euros pour tripler la surface de son usine roumaine, lieu de production des grandes séries. Et l'épidémie a permis de renforcer les finances de cette entreprise. Aujourd'hui, le message est optimiste, notamment sur l'emploi." Au cours de l'année 2020, on a déjà réalisé une dizaine d'embauches. Aujourd'hui, on a déjà une projection pour faire la même chose sur 2021", se réjouit Antonin Duval, directeur général de Froilabo-Meyzieu. 

Une bonne nouvelle pour cette entreprise qui, selon Les Echos, n'avait pas attendu le vaccin pour gonfler son chiffre d'affaires (s'élevant actuellement à 8 millions d'euros). Lors des deux vagues de l'épidémie, l'activité de Froilabo a grimpé de 20%. Dans les colonnes du journal spécialisé, le directeur général Christophe Roux expliquait avoir livré "une centaine d'appareils aux hôpitaux de Paris et quelques dizaines à ceux de Lyon", depuis le printemps, afin de conserver les échantillons de biopsies prélevés sur les malades du Covid. Ironie de l'histoire, cette entreprise fabriquait à l'origine des couveuses pour bébés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les livraisons de vaccins reprendront un rythme normal le 25 janvier, annonce Pfizer

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Interdiction du chauffage au fioul à partir de 2022 : ce qui attend les Français concernés

Lire et commenter