Vidée de ses pèlerins, Lourdes espère un regain d'activité au 15 août

Vidée de ses pèlerins, Lourdes espère un regain d'activité au 15 août

PÈLERINAGE - Le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, ainsi que les secrétaires d'Etat au tourisme et aux PME, sont en déplacement à Lourdes ce lundi 10 août. Une visite dans la ville, frappée de plein fouet par les conséquences économiques de la crise du coronavirus où certains commerçants ont perdu 80% de leur chiffre d'affaires.

D'ordinaire à Lourdes, c'est l'une des semaines les plus chargées et fréquentées, mais cette année, la cité mariale tourne au ralenti. Habituellement elle accueille des milliers de pèlerins à cette période de l'année. Mais à cause du coronavirus, les grands pèlerinages sont annulés, les deux tiers des hôtels sont fermés et les commerçants sont très inquiets. "On espère des allègements de charges avec des aides, on en a besoin car on ne peut pas survivre", explique Jean-marc Deslus, propriétaire de l'hôtel "Hôtel de l'Europe" à Lourdes, alors que se profile le pèlerinage du 15 août. 

A-t-il été entendu ? En déplacement avec Jean-Baptiste Lemoyne et Alain Griset,  Bruno Le Maire, ministre de l'Economie a annoncé que de nouveaux secteurs d'activité bénéficieraient désormais d'exonération de charges et de chômage partiel. "Nous allons élargir les bénéfices des dispositifs prévus pour le tourisme à un certain nombre de secteurs, je pense en particulier aux magasins de souvenirs et de piété", a déclaré le ministre lors d'un déplacement à Lourdes, lieu traditionnel de pèlerinages religieux, pratiquement à l'arrêt en raison des mesures sanitaires.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

Des dispositifs mis en place pour de nombreux secteurs

A Lourdes, les magasins de souvenirs et de piété, sont donc concernés par la mesure. Ils pourront ainsi accéder au dispositif d'activité partielle jusqu’à la fin de l’année, au fonds de solidarité également jusqu’à la fin de l’année, et à l'exonération des cotisations sociales pendant 4 mois à compter de la publication du décret. Ceux dont le chiffre d'affaires a baissé d'au moins 50% depuis 2019, pourront percevoir une aide de 1.500 euros par mois. 

"Les commerçants que nous avons rencontrés ont perdu 80, 85% de chiffre d'affaire. Pour Lourdes, c'est 70 à 80% d'activité en moins parce que les touristes étrangers, les pèlerins, ne sont pas là", a indiqué le Ministre de l'Economie. "Ici à Lourdes, c'est la triple peine, car nous avons des clientèles très internationales, qui correspondent à 62% des nuitées, souvent très saisonnières, d'avril à octobre, et les pèlerins sont des seniors", a abondé le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Cette année à Lourdes, le manque à gagner se monte à 4 millions d'euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter