Expériences, diplômes, loisirs, photo : comment bien mettre à jour son CV ?

Expériences, diplômes, loisirs, photo : comment bien mettre à jour son CV ?

EMPLOIS
DirectLCI
CARRIÈRE - Un coup d’œil suffit aux recruteurs pour effectuer une première sélection dans une pile de CV. Présentation, éléments indispensables, précisions inutiles (voire à double tranchant) : un professionnel du recrutement donne ses conseils pour mettre en valeur votre expérience et vos compétences.

Envie de nouveaux challenges après plusieurs années dans la même entreprise ? Vous comptiez exhumer vos CV de jeune diplômé dans le but de les compléter. Et bien vous auriez tort, car c'est désormais votre expérience et vos compétences qu'il faut mettre en avant pour donner envie à un recruteur de vous rencontrer. Mais comment montrer sa plus-value en quelques lignes ? Il n'y a pas de règles absolues mais quelques usages à connaître. Freddy Amon, manager de la division ingénierie sur Paris du cabinet de recrutement Fed, nous donne ses conseils pour susciter l'intérêt. 

Une présentation synthétique et factuelle

• Une page maximum 

Premier conseil, "essayez de faire tenir votre CV sur une page A4", recommande Freddy Amon. Toute la difficulté, c'est d'être "synthétique et factuel mais pertinent" car "30 secondes suffisent à écarter des candidatures quand la présentation ou le contenu ne conviennent pas".  

 

• Visuellement sobre

A moins de postuler pour un métier artistique, restez sobre. Toutefois, "les caractères gras, et éventuellement quelques couleurs, sont utiles pour structurer et attirer l’œil  sur la société et le type de poste. A condition de ne pas en abuser. Les CV avec trop d'informations peuvent refléter une tendance à s'éparpiller", prévient le professionnel du recrutement.  

 

• Structuré et explicite

Ne gaspillez pas de l'espace pour indiquer des noms de rubriques neutres tels que "Expérience", "Formation", "Langues". Tout en gardant la même structure, mettez directement le poste occupé, par exemple "Directeur financier" à la place de "Expérience". 

Des éléments indispensables

Vous l'aurez compris, vous êtes donc obligé de faire des choix pour aller à l'essentiel. Voici différents éléments qui permettent au recruteur de savoir si votre profil peut être transposable sur le poste à pourvoir. 

 

• Le titre général 

Pour apporter de la clarté à votre CV, vous pouvez y faire figurer un titre. "Indiquez alors le poste que vous visez et pour lequel vous avez une expérience à faire valoir", conseille Freddy Amon. Il convient également de mettre en exergue la société dans laquelle vous travaillez en décrivant brièvement son activité si elle n'est pas connue. Précisez aussi le métier que vous exercez, de façon concrète : "Responsable de production avec 100 personnes managées et telle ou telle mission" par exemple.

 

• Expérience concrète

Indiquez vos deux dernières expériences les plus significatives, en donnant des éléments parlants tels que les volumes de budgets traités ou le nombre de personnes encadrées par exemple. Insistez sur votre plus-value. "Outre le nombre de personnes managées, il est bienvenu de mentionner les missions réalisées ainsi que les projets transverses dans lesquels on s'est impliqué. Par exemple, un responsable de production manageant 100 à 150 personnes ayant mené des missions liées à l'amélioration continue - c'est à dire destinées à optimiser les moyens de production pour améliorer l'efficacité des équipes et ainsi gagner en terme de coût de qualité et de délai - aura tout intérêt à le mentionner sur son CV", détaille Freddy Amon.  

 

• Dates précises 

Les dates de début et de fin de vos collaborations ou de vos postes successifs doivent être précises (années et mois). "Ne mentionner que 2015 par exemple, ne permet pas de savoir si la collaboration a duré deux semaines ou une année complète", souligne-t-il.

 

• Diplômes et formation 

"Mentionnez vos diplômes les plus valorisants ainsi que les formations continues, surtout si vous évoluez dans un environnement technique où la formation est essentielle. Indiquez également les outils que vous maîtrisez sans toutefois en dire trop. Car notre objectif en tant que recruteur c'est que le candidat suscite l'intérêt sur son CV", indique Freddy Amon.

 

• Langues vivantes

Mettez en avant votre niveau en langue si cela est un atout pour vous. Si vous travaillez dans un environnement international, avec des échanges quotidiens en anglais ou autre, mettez-le en avant. Indiquez un score au TOEIC si vous l'avez récemment passé.

Des éléments peu déterminants, voire discriminants

Certains éléments sont inutiles, voire susceptibles de se retourner contre vous. Certains sont donc à bannir, d'autres à manier avec précaution.  

 

• Loisirs : à double tranchant

"Savoir que vous êtes passionné de pâtisserie présente généralement peu d’intérêt pour le recruteur. En revanche vos trophées remportés lors de compétitions sportives peuvent montrer que vous aimez le mouvement et que vous êtes un compétiteur. Ce qui peut être un atout pour un poste de commercial par exemple", souligne Freddy Amon.


 Attention à l'inverse à ne pas vous laisser piéger par quelqu'un qui connaîtrait mieux le domaine que vous. On pourrait vous prendre pour quelqu'un de trop léger si vous êtes incapable de répondre à des questions sur le dernier film oscarisé alors que vous avez annoncé être un amoureux de cinéma.

 

Photo : discriminant 

"Evitez d'ajouter une photo, conseille Freddy Amon, tout en précisant que plus de la moitié des CV qu'il épluche n'en ont pas. "Même si cela est contraire aux règles de non-discrimination, il suffit malheureusement que le visage ne plaise pas à la personne qui recrute pour que vous soyez écarté". A ses yeux, "tout ce qui peut être discriminant, qu'il s'agisse d'une photo, du nombre d'enfants ou de l'âge, n'est pas à afficher". En revanche mentionner un permis de conduire peut être pertinent. 

En vidéo

Recrutement : attention à l'orthographe !

Et les trous dans la carrière ?

"Si vous avez été arrêté pendant une longue période pour des raisons de santé, ne l'indiquez pas de prime abord sur le CV, d'autant que dans ce cas vous restez dans les effectifs de l'entreprise", conseille Freddy Amon. Si vous avez quitté une entreprise ou pris un congé sabbatique pour mener un projet professionnel ou personnel, ne vous en cachez pas, dès l'instant où vous pouvez l'expliquer. 

 En revanche si par exemple vous êtes resté deux ans sans activité professionnelle, ne le mettez pas en avant car "cela peut être un point de blocage pour le recruteur", prévient-il. Ce serait dommage de ne pas avoir votre chance en entretien à cause de cette ligne sur votre CV. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter