Moins payées, moins écoutées, moins promues : les femmes cadres se sentent lésées par rapport aux hommes

Moins payées, moins écoutées, moins promues : les femmes cadres se sentent lésées par rapport aux hommes

DirectLCI
INÉGALITÉS - La route semble encore longue pour atteindre la parité en entreprise, selon un sondage Regionsjob/Cadréo. A poste et à expérience identiques, 60% des femmes cadres ont l'impression de gagner moins que leurs collègues masculins. Celles qui n'ont pas d'enfant redoutent d'être freinées dans leur carrière le jour où elles en auront.

Salaire, considération, promotion. Les femmes cadres se sentent freinées dans leur carrière à de bien trop nombreux niveaux, selon un sondage réalisé par la plateforme d'offres d'emploi Regionsjob et publié le 11 avril 2018 sur son site dédié aux cadres Cadreo. D'une façon générale, 7 cadres féminins sur 10 estiment que leur genre les a pénalisées sur le plan professionnel. 

Voici comment cela se concrétise à leurs yeux, selon cette étude :

- Le rémunération : 75% se sentent lésées sur le salaire par rapport à leur collègues masculins. Et 60% estiment être moins payées même à expérience et fonctions égales. 

- La considération : 57% ont la désagréable sensation d'être moins écoutées, lors des réunions notamment. 

- L'évolution de carrière : 51% sont persuadées d'obtenir de plus rares promotions. 67% ont d'ailleurs l'impression que les postes à responsabilités ne sont pas paritairement distribués dans leur société. 

La maternité, obstacle à la carrière

Un sentiment d'inégalité très fort qui suscite une inquiétude quant aux conséquences d'une grossesse sur leur carrière. Si bien que 54% des femmes interrogées sans enfant appréhendent le jour où elles seront enceintes. Les trois-quarts craignent d'être en butte à des difficultés pour concilier vie privée et professionnelle et 69% pensent qu'elles seront ensuite freinées dans leur carrière. Un bon tiers (37%) se méfient même de la réaction de leur manager et de la direction.  

En vidéo

Les contrôles dans les entreprises sont-ils la solution pour en finir avec les inégalités salariales ?

Celles qui ont déjà des enfants confirment que ces craintes ne sont pas forcément infondées puisque la moitié estime que le fait de devenir mère a été un frein. Les deux tiers (67%) ont malgré tout retrouvé le même poste et 15% un poste équivalent après leur congé maternité. Il n'empêche que 18% ont le sentiment d'avoir subi une régression et une diminution du périmètre de leur poste.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter