Plus grand, connecté et recyclable : à quoi va ressembler le "TGV du futur" de la SNCF ?

DEMAIN
DirectLCI
ÉVOLUTION – La SNCF a entériné le renouvellement d’une partie de son parc en passant commande auprès d’Alstom pour près de trois milliards d’euros d'une centaine de nouvelles rames. Découvrez à quoi ressemblera ce "TGV du futur".

C’est signé. Le conseil d’administration de la SNCF a validé ce jeudi matin la commande d’une centaine de "TGV du futur" auprès du géant français Alstom pour un montant, "historique" selon Guillaume Pépy, de trois milliards d’euros. Un contrat crucial qui devrait permettre de pérenniser quelque temps la situation des usines françaises du groupe ferroviaire, dix de ses douze sites hexagonaux étant concernés par l’accord.   

En attendant sa mise en service attendue en 2023 (la livraison des rames s’échelonnera jusqu’en 2033), voici trois choses à savoir sur ce nouveau train. 

Plus grand

Fabriqué en matériaux recyclables à 97%, selon la SNCF, qui n’hésite pas à parler d’"éco-TGV", le nouveau modèle sera plus spacieux que ses prédécesseurs puisque il pourra accueillir jusqu’à 740 passagers, soit 20% de plus qu’actuellement. Toujours selon le groupe ferroviaire, les espaces de bord seront entièrement modulables. De quoi permettre, par exemple, de transformer un wagon de 1ère classe en 2nde classe - ou inversement - en une demi-journée.  

Moins coûteux

S’il gagne en place, le TGV nouvelle génération ne coûtera cependant pas plus cher. C’est même l’inverse, son prix d’achat auprès d’Alstom passant à 25 millions d’euros, contre 30 millions d’euros pour les "TGV Duplex" utilisés de nos jours. La SNCF chiffre l’économie réalisée à 20%. Même chose pour ce qui est de la baisse de la consommation d’énergie : -20%. Du coup, la SNCF promet que les billets seront eux aussi moins chers. 

Confortable et connecté

Équipé du Wifi et de capteurs intelligents qui préviendront en cas de panne, le "TGV du futur" se veut "100% connecté" mais surtout "100% confortable". Un point sur lequel insiste particulièrement la SNCF, qui espère convaincre ses clients. D’après elle, "des aménagements intérieurs modernes avec des matériaux contemporains" doivent offrir "une ambiance plus chaleureuse", tandis que de nouvelles baies vitrées - plus larges de 10% - couplées à de nouveaux éclairages sont censés apporter "un meilleur confort lumineux". Les personnes handicapées pourront accéder à l'étage supérieur du TGV, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Et les portes entre les wagons - et leur fameux bruit irritant - vont (enfin) également disparaître ! 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter