PODCAST - Ne lancer que 3 à 4 boîtes par an le frustre : rencontre avec Thibaud Elzière

PODCAST - Ne lancer que 3 à 4 boîtes par an le frustre : rencontre avec Thibaud Elzière

DÉCIDEURS
DirectLCI
RENCONTRE – Cet article est le huitième rendez-vous dans le cadre de notre partenariat avec Génération Do It Yourself, le podcast qui décortique le succès des personnes qui ont fait le grand saut. Entrepreneurs, sportifs, artistes... GDIY vous propose sous forme d’interview en profondeur de comprendre leur mode de pensée, leur organisation ou encore leurs outils, et de vous proposer un véritable MBA des échecs et des succès de ces invités.

Thibaud Elzière est peu connu du grand public. Et pourtant il est un entrepreneur hors norme, une rock star chez les puristes du digital. Le genre de type qui ne paye pas de mine, qui fait ça par passion plus que pour l'argent, et qui pourtant ne manque pas de réussir, presque à chaque fois.


Avant de créer e-founders, il a monté plusieurs entreprises, dont en particulier Fotolia et Zilok - qui deviendra ensuite Ouicar. Fotolia, sa première start-up créée dès la sortie de son école d'ingénieurs, a été revendue en plusieurs fois et selon plusieurs sources à des montants en centaines de millions d'euros.


En parallèle, Thibaud Elzière crée Ziloc en 2009, plateforme de location entre particuliers, notamment avec Marion Carrette, qui transformera la société en Ouicar, avant de la revendre à la SNCF en 2015. Avec Quentin Nickmans, il crée e-founders en 2011, un "start-up studio" qui a vocation à lancer des jeunes entreprises plusieurs fois par an, avec une équipe dédiée et un financement spécifique pour chaque unité.  Après 7 ans d'activité, e-founders n'a pas encore rentré un euro de chiffre d'affaires. Et pourtant, les start-up qui sortent du studio ont levé plus de 70 millions d'euros, rien que dans les premières semaines de l'année 2018.

Vous avez dit une pépite ? Thibaud nous raconte  :

* Comment il s'est fait virer de son premier job, à peine quelques jours après avoir commencé, quand son boss a trouvé un business plan tout frais sorti de l'imprimante,

* Les balbutiements de Fotolia, et les belles années avec un chiffre d'affaires qui passe de 250.000 euros à 30 millions en quelques années

* Sa passion pour les premières années d'une entreprise, la création d'une équipe, des premières maquettes

* La revente de Fotolia, en plusieurs étapes, pour un rachat final par Adobe, la maison mère de Photoshop

* Le lancement de Ziloc, son départ

* La cadence, les dépenses et le business de e-founders.


Et plein de secrets de sa vie d'entrepreneur (de la création de monsosie.com à la revente d'autres petites boites, en passant par ses convictions de serial entrepreneur).

Pour écouter ce podcast quand vous le souhaitez sur votre smartphone, n’hésitez pas à vous abonner sur Apple Podcast.

 Vous pouvez également l’écouter et le télécharger sur Deezer .

Vous pouvez également écouter et télécharger cet épisode en vous abonnant à GDIY sur toutes les plateformes de podcasts.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter