La chance, ça se provoque : les méthodes pour se faire repérer par un chasseur de tête

La chance, ça se provoque : les méthodes pour se faire repérer par un chasseur de tête

ENTREPRISES
CARRIÈRE - Les opportunités ne sont pas qu'une question de hasard. Pour faire venir les recruteurs à vous, faites-vous identifier comme un expert dans votre domaine. Voici les conseils du directeur d'un cabinet de recrutement pour multiplier vos chances d'être contacté.

Vous avez envie de faire bouger votre carrière. La probabilité qu'un cabinet de recrutement vous contacte sans que vous leviez le petit doigt est faible. Il vous appartient de vous faire connaître pour forcer le destin. Mais comment ? "En établissant une stratégie de communication visant à vous faire exister hors et en ligne", explique à LCI Hubert Levesque.


Ce directeur général du cabinet de conseil en recrutement Morgan McKinley, en France, donne ses conseils pour vous bâtir une présence sur tous les supports qui sont à disposition des chasseurs de tête ou des entreprises. 

Construisez votre "personal branding" pour optimiser votre image

Pour affirmer votre légitimité, appliquez à votre personne les techniques de communication utilisées par les entreprises pour se mettre en avant. Il s'agit alors de travailler votre marque personnelle (ou personal branding). Ce marketing de soi sert à se donner de la visibilité en ligne et hors ligne. Ce que vous voulez laisser percevoir de vous doit être à jour et bien refléter le message que vous souhaitez diffuser. Faites apparaître votre expérience passée mais aussi ce que vous souhaitez devenir. 


Exemple : vous voulez désormais être identifié comme directeur financier mais vous occupez un poste de responsable financier ou directeur de contrôle de gestion, alors mettez en avant des missions ou des projets accomplis dans lesquels vous avez mobilisé des compétences et des aptitudes professionnelles requises pour les fonctions que vous visez. 

Concrètement, pour remettre à plat votre visibilité, il faudra jouer sur différents tableaux : 


• Le réseau : "Dites-moi qui vous fréquentez, je vous dirai qui vous êtes." Pour faire vôtre cette citation, évoluez dans l'univers que vous visez. Avant toute chose, mettez à jour votre profil sur les réseaux sociaux, sur LinkedIn en priorité. Viadeo est en train de muter vers un nouveau modèle davantage orienté vers les indépendants. Maintenant que les réseaux sont visibles par tous, il est crucial que l'on puisse voir dans le vôtre des personnes influentes pour bien vous positionner sur le poste que vous visez. Les réseaux sociaux présentent l'avantage, par rapport à il y a encore quinze ans, de pouvoir être en connexion avec des personnes clés sans pour autant appartenir à des cercles spécifiques. En dehors d'Internet, réactiver le réseau des alumni, si vous avez fait une grande école, peut aussi être un bon levier. 


• Le CV : déposez-le dans les CV-thèques des différents sites de recherche d'emploi tels que Cadremploi pour des fonctions de cadres dans le marketing, la vente, l'industrie ou le management notamment ou Monster pour les métiers du numérique, de l'informatique et des télécoms notamment. 


• L'expertise : au-delà des promesses que vous faites concernant vos compétences lorsque vous renseignez votre profil, montrez que vous êtes au niveau auquel vous prétendez. Pour cela, écrivez ou relayez des articles de blog ou de journaux que vous estimez intéressants dans votre domaine d'expertise. Vous pouvez par exemple citer un éditorial, un reportage ou une analyse et expliquer en quoi vous êtes d'accord ou pas et en illustrant vos propos par un exemple. Une astuce : installez des alertes Google sur les mots-clés qui vous intéressent. 

Ayez une démarche pro-active avec les cabinets de recrutement

Pour faire savoir aux personnes les plus influentes que vous existez, faites-vous connaître des cabinets de recrutement spécialisés dans votre branche. Adressez-leur votre CV et votre candidature. La plupart ont un espace dédié à cet envoi sur leur site. Si vous n'êtes pas recontacté, n'hésitez pas à vous signaler régulièrement car le règlement européen de la protection des données (RGPD) imposera, à partir du 25 mai 2018, d'avoir obtenu le consentement écrit du candidat pour conserver ses données. Sous peine d'une amende pouvant aller jusqu'à 20 millions d'euros ou 4% du chiffre d'affaires de l'entreprise. Cela concerne toutes les organisations utilisant, collectant, stockant ou analysant des informations personnelles, dans le but de fournir un service personnalisé. 

A l'inverse, si vous êtes approché par un cabinet, jouez le jeu sans aucune hésitation. Répondez à leur sollicitation même si vous n'êtes pas spécialement en recherche à ce moment-là. C'est souvent quand vous êtes bien dans votre job et dans votre tête, que vous laissez la meilleure impression en entretien. Et, qui sait, demain ce cabinet peut parfaitement vous rappeler pour un poste qui cette fois-ci vous intéressera. 

N'ayez pas l'air trop en demande

"A la recherche d'opportunités" écrit noir sur blanc sur votre profil LinkedIn n'est pas bénéfique. Vous risquez d'avoir l'air trop en demande et vos recruteurs potentiels pourront interpréter vos mots comme un message de détresse après un licenciement. Signaler que vous cherchez un poste ne vous rend pas plus attractif, au contraire même. Mieux vaut, décidément, se rendre visible en affirmant votre légitimité dans votre domaine. 

Mais alors comment bien tourner son message ? Racontez votre parcours en quelques phrases et précisez par exemple que vous êtes "à la recherche d'un nouveau challenge pour faire la synthèse de toutes les compétences que vous avez pu acquérir au cours des quinze dernières années". Ajoutez que vous seriez "ravi de rencontrer [le recruteur potentiel] pour en parler" en lui demandant s'il aurait "quelques minutes à vous consacrer". Vous serez d'autant plus performant en entretien que vous ne serez pas aux abois.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le RGPD, le plan de l’Europe pour protéger vos données personnelles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter