VIDÉO - B2B : Avec Kymono, les start-up ont du style

ENTREPRISES
WAY TO WORK - Olivier Ramel a un objectif avec sa société : aider les start-up à développer leur culture d’entreprise en proposant de personnaliser des vêtements et des accessoires à leurs couleurs.

S'habiller avec style pour renforcer son sentiment d'appartenance à l'entreprise ? C'est l'objectif de Kymono et de son co-fondateur, Olivier Ramel. Selon lui, les vêtements personnalisés jouent un rôle crucial dans le développement de la culture d'une entreprise et plus spécifiquement celui des start-up. Ils  doivent être élégants et agréables à porter avec une attention particulière à la coupe, la couleur, la qualité et le design. Pour l'entreprise, les collaborateurs sont de véritables ambassadeurs du quotidien de leur société. C'est aussi un bon moyen de séduire de nouveaux talents...


Créé en 2017, l'entreprise a déja "rhabillé" plus de 500 collaborateurs venant de start-up telles que Leetchi, Doctolib, Chauffeur Privé, Drivy mais aussi de plus grands noms comme Google, AirBnB ou LVMH. LCI a rencontré Olivier Ramel en "B2B" pour s'intéresser à cet entrepreneur de demain, adepte des réseaux sociaux et d'un nouveau "style" de management au bureau. 

Devenir leader d’un marché de niche

La société a personnalisé  plus de 300 références allant du tee-shirt, sweat, bombers, casquette, sac et même chausson. La marque travaille avec une usine française normande pour démocratiser le marché du textile personnalisable. La jeune marque parisienne a maintenant l'intention de se développer à l'international avec l’ouverture d’un showroom à Londres, en signant déjà avec  ses premiers partenaires outre-Manche tels que Facebook Londres, Homies et Ravelin.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

B2B : zoom sur les entrepreneurs de demain

Plus d'articles

Lire et commenter