VIDÉO - Entreprise : les 7 fondamentaux du management bienveillant

COACHING
DirectLCI
COMMUNICATION - Qu'est-ce que le management bienveillant ? En quoi consiste-t-il ? Quelles sont les clés pour être un bon manager ? Éléments de réponse avec le Docteur Jean-Pierre Lenisch, auteur d'une tribune sur le sujet.

"Le management bienveillant est essentiellement humain. On ne peut pas faire semblant d'être bienveillant, il faut l'être et quand on l'est, le personnel le sait !" C'est ce qu'explique Jean-Pierre Lenisch, Président Directeur Général du CNFDI et auteur de différents ouvrages sur l'entreprise. Pour ce docteur d'État en droit et licencié de sociologie, la bienveillance au sein des structures est un défi qu'elles doivent maintenant relever.  


Les chiffres sont là pour appuyer le propos : près de 24% des salariés français se disent être dans un "état d'hyperstress". Concernant, l'épuisement au travail, 36% des Français déclarent avoir déjà fait un burn out au cours de leur carrière, une proportion qui s'élève à 54% chez les chômeurs tandis que 51% des personnes interrogées considèrent que leur charge de travail est "excessive"(étude réalisée par la CFDT en 2017). Comment éviter ces situations dramatiques ? Comment enrichir son mode de management ? Reconnaître les signes d'un management dit "malveillant" ? Jean-Pierre Lenisch nous donne ses clés pour y parvenir !

  • 1La personne en face de soi n'est pas un adversaire

    Pendant longtemps, on a présenté l'entreprise comme un lieu de combat entre direction et personnel. Combien d'étudiants retardaient leur entrée dans la vie active par peur de se trouver dans un milieu hostile.  Cette vision, qui peut encore exister, doit impérativement laisser la place à une appréciation différente de l'entreprise. Les deux parties doivent s'entendre et  pouvoir travailler ensemble.

  • 2Expliquer les instructions données

    Bien souvent, trop souvent, les instructions sont exprimées par l'impératif, sans concertation et sans explications... Il faut arriver à une communication qui sort du cadre militaire avec des personnes plus conviviales, plus cool" en matière de relations humaines et capables d'expliquer leurs instructions. 

  • 3Montrer l'implication des instructions dans l'ensemble de l'entreprise

    Trop souvent, le personnel ne sait pas pourquoi telle ou telle action lui est demandée. Surtout quand les décisions de la hiérarchie se mettent en strates qui se superposent : on ajoute des nouvelles règles sans annuler les anciennes. Le management bienveillant consiste à indiquer aux destinataires l'insertion d'une décision pour l'ensemble des services. Les millenials ont d'ailleurs besoin de ses instructions claires pour se sentir impliqués dans l'entreprise. 

  • 4Accepter les idées et les suggestions du personnel

    Plus les personnes sont proches du terrain, plus elles sont au contact de la réalité et des améliorations à apporter. La bienveillance du management facilite la remontée d'informations. Dans le cas contraire, les personnes préfèrent ne rien dire de peur de se faire mal voir par leurs collègues. L'information doit circuler de bas en haut et de haut en bas. Cela nécessite que la confiance règne !

  • 5Accepter les petites erreurs

    Qui ne commet jamais d'erreurs ? Même la hiérarchie en commet et avec des conséquences souvent beaucoup plus lourdes. Il faut relativiser les erreurs du personnel. A une condition : que la personne reconnaisse l'erreur et comprenne ce qui'l s'est passé afin que ces erreurs ne se renouvellent pas.

  • 6Ne pas faire de la "démagogie relationnelle"

    La hiérarchie doit faire montre d'une véritable empathie vis-à-vis du personnel. Donner une petite tape sur l'épaule d'un employé et demander des nouvelles du "petit dernier" n'est pas suffisant. À l'inverse, s'appeler par le prénom, se tutoyer ne sont pas non plus forcément des signes de "convivialité", surtout quand, au moindre incident, la situation peut se retourner. 

  • 7Accepter les "bobos" individuels

    Dans une entreprise, les personnes ne se sont pas choisies. Elles doivent pourtant cohabiter dans un climat de confiance. C'est dans ce contexte que s'est posée la question de savoir si les "bobos personnels" (divorce, maladies, enfants...) doivent s'exprimer à l'intérieur de l'entreprise. Le management bienveillant consiste à ne pas ignorer ces problèmes et même plus : les prendre en compte permet à un salarié de se sentir écouté. Essentiel dans un management bienveillant. 

Selon l'auteur de La communication dans l'entreprise et Maîtriser la communication à l'intérieur de l'entreprise : la réussite au quotidien, le management bienveillant exige du personnel une bonne interprétation. Quand on est manager, il n'est pas toujours évident de trouver l'équilibre entre l'autorité nécessaire au poste et l'écoute à accorder à son équipe. En effet, les collaborateurs ne doivent pas assimiler cette bienveillance à une faiblesse de la part de la hiérarchie et essayer d'en abuser. 


Le rôle du manager est donc de s'imposer grâce à ses sept fondamentaux tout en maintenant un climat propice à la cohésion et à la réussite de ses collaborateurs. Le tout est de bien communiquer et de bien doser. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter