VIDÉO - Savez-vous comment faire de bonnes pauses au travail ?

OPEN-SPACE
DirectLCI
TEMPS CALMES - En entreprise, il est important de s'accorder des pauses. Mais encore faut-il savoir comment. Car toutes ne sont pas efficaces. Explications.

Force est de constater que personne, ou presque, n’utilise correctement ses temps de pause au travail. "Habituellement on prend un quart d’heure qu’on passe avec des collègues ou sur notre téléphone portable en essayant de faire autre chose que du travail", explique Cyril Couffe, directeur de la chaire Talents de la transformation digitale à Grenoble Ecole de Management et membre du comité scientifique My Mental Energy Pro. Or, ceci n'est pas efficace.


De plus, souvent les pauses sont imposées, on suit davantage ses collègues qu'on n'est à l'initiative. Pourtant "le mieux c’est d’être en gestion de son propre temps, de sa propre activité, indépendamment de celle des autres", insiste le chercheur.


Une récente étude menée par ce dernier pour la Grenoble Ecole de Management tend justement à donner la recette d'une bonne pause, celle qui nous permet d'avoir plus d'attention, plus d'énergie mais aussi plus de disponibilité. 

"L’idée qu’on a eue, c’était d’utiliser un autre système de pause, des pauses dites en 'errance mentale', qui ne mobilisent aucun focus attentionnel et on s’est rendu compte que très rapidement on régénère nos ressources et en plus on augmente notre capacité à devenir créatif. Ça peut être intéressant au travail", explique Cyril Couffe.


Mais l'errance mentale, c'est quoi au juste ? "La plupart du temps, on nous a appris à nous focaliser : quand on est en classe on nous dit de faire attention, quand on est au travail, on nous demande d’être performant, nous détaille le chercheur. Tout ça exploite notre focus attentionnel. L’errance mentale nous propose de faire exactement l’inverse. Au lieu de travailler je me laisse aller simplement et je ne pense pas spécialement à quoi que ce soit. Je ne focalise pas mon attention sur une tâche, sur un truc qui m’importe. Je décroche et je laisse passer les choses devant moi sans essayer de ne rien retenir. C’est une activité qui va solliciter un réseau neuronal particulier qui s’appelle le 'réseau par défaut', une partie de notre cerveau qui n’est active que quand on ne se concentre sur rien."

L'équation ci-dessus peut vous paraître abstraite et pourtant. En juin dernier, l'étude a été menée sur des étudiants de l'école de Management et sur des salariés d'une entreprise. L'étude 1 a été faite sur trois groupes auxquels il était demandé de réaliser, pendant 45 minutes, une tâche relativement complexe de gestion de planning : combinaisons d’horaires, de lieux, de tâches attitrées, etc. Le premier groupe a dû mener cette tâche sans pause. Les deux autres groupes ont pris une pause d'une minute tous les quarts d'heure. Mais dans ces deux derniers, certains étudiants ont été soumis à un exercice : ils ont dû mémoriser un texte, d'autres simplement l'écouter. "Conclusion : le troisième groupe, dont l’attention est mobilisée par la restitution du texte lors des temps de pause, est le miroir du premier groupe", indique l'étude. 


Sans surprise, la performance chute en continu durant les 45 minutes pour le premier groupe n'ayant pas fait de pause. Pour ceux qui ont été autorisés à laisser leur esprit vagabonder, la courbe s'inverse. "Cela peut être expliqué par une remontée des capacités attentionnelles ou même un maintien de sa concentration pendant plus longtemps. Au total, ce second groupe enregistre même un score supérieur de 10% par rapport aux deux autres groupes", indique l'étude. En résumé, faire une pause de 2 x 60 secondes a pour effet de "booster" les capacités attentionnelles. Nul besoin de culpabiliser, donc. Prendre un tout petit peu de temps pour s'aérer le cerveau vous sera bénéfique ! 

Prendre une bonne pause vous aidera aussi (et surtout) à éviter l'épuisement professionnel. "Même si la charge mentale est élevée au travail, tant que je me sens dans le contrôle, ça va à peu près, illustre Cyril Couffe. Mais quand je sens que je n’ai pas assez de ressources et quand je sens que je perds ce contrôle, très rapidement peut apparaître le stress professionnel. Ce stress professionnel se transforme par effet boule de neige en burn-out."


Aussi, plus vous avez une charge de travail et une pression temporelle élevées, plus vous devriez bénéficier de ces pauses en errance mentale, selon le chercheur. Et pour vous aider à lâcher prise, Cyril Couffe a participé à la mise au point d'une application : My Mental Energy Pro*. "Pour les salariés au niveau individuel qui auraient besoin d’une réponse, on a créé une bibliothèque digitale disponible sur smartphone. J’ai besoin de me concentrer, j’ai des exercices de concentration. J’ai besoin d’errance mentale, j’ai des exercices pour m’aider à pouvoir me promener mentalement. On a vraiment toute une gamme de produits en lien justement avec l’écologie mentale."

My Mental Energy Pro* : application disponible sur les plateformes de téléchargement Android et iOS.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter