Algérie : des incendies ravagent le nord du pays, au moins 71 morts

Algérie : des incendies ravagent le nord du pays, au moins 71 morts

INCENDIE - Des dizaines d'incendies attisés par un épisode caniculaire ont débuté lundi soir dans le nord de l'Algérie, notamment en Kabylie, tuant au moins 71 personnes.

Au moins 69 personnes, dont 37 civils et 28 militaires, ont perdu la vie dans les incendies qui ravagent le nord de l'Algérie, notamment en Kabylie, ont indiqué mardi les autorités, évoquant des feux "d'origine criminelle" attisés par un épisode de canicule. En fin d'après-midi mercredi, l'agence officielle APS a fait état de quatre autres morts, sans dire s'il s'agissait de civils ou de militaires. 

Le président Abdelmadjid Tebboune a déploré sur Twitter la mort de militaires qui tentaient d'éteindre les incendies, présentant ses condoléances aux familles des victimes. "C'est avec une grande tristesse que j'ai appris la mort en martyrs de 25 militaires après qu'ils aient réussi à secourir plus d'une centaine de citoyens des flammes, dans les montagnes de Bejaïa et Tizi-Ouzou", a écrit le président. Le ministère de la Défense nationale a précisé que 14 autres militaires souffraient de brûlures à différents degrés. Leur intervention a "permis de sauver des flammes 110 citoyens, hommes, femmes et enfants", ajoute le ministère.

Vendredi, le bilan s'établit à 71 morts. Les pompiers et volontaires continuent de lutter contre 51 feux dans 16 préfectures, notamment à Béjaïa, Jijel et El Taref, à la frontière tunisienne.

Des images saisissantes

Des images impressionnantes des incendies circulent sur les réseaux sociaux, avec des troncs calcinés, du bétail agonisant, asphyxié, et des villages encerclés par la fumée tandis que les collines alentours rougeoient. Des appels circulent sur les réseaux sociaux comme Instagram pour fournir des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel, à Tizi-Ouzou notamment.

D'autres appels ont été lancés sur les réseaux sociaux exhortant les autorités à solliciter une assistance internationale afin de venir à bout de ces incendies. Dans un communiqué reçu par l'AFP, un groupe de "militants démocrates en Algérie et à l'étranger" a enjoint les autorités "de prendre toutes leurs responsabilités et d'appeler à une aide internationale, dans les meilleurs délais, afin d'éviter une catastrophe tant humaine qu'écologique". "Seule la voie aérienne usant de matériels lourds, tels que les Canadairs entre autres, est en mesure de circonscrire les feux et les incendies", plaident ces Algériens des deux rives de la Méditerranée.

Un accord avec l'Union européenne

Sur Twitter, mercredi, Emmanuel Macron a annoncé que Paris va envoyer deux Canadair et un avion de commandement en Kabylie, pour aider à lutter contre les incendies. "Face aux drames auxquels sont confrontés les amis de la France, notre solidarité est sans réserve. Au peuple algérien, je veux apporter tout notre soutien", a précisé le chef de l'État.

L'Algérie a en outre conclu un accord avec l'Union européenne (UE) pour l'affrètement de deux avions bombardiers d'eau qui seront déployés à partir de jeudi, selon l'APS. Le Maroc voisin, qui connait des tensions avec Alger, s'est dit aussi prêt à aider l'Algérie.

Des incendies d'origine criminelle ?

Une cinquantaine d'incendies "d'origine criminelle" et attisés par un épisode de canicule ont débuté lundi soir dans le nord de l'Algérie, notamment en Kabylie, selon le ministre de l'Intérieur Kamel Beldjoud, qui s'est rendu accompagné d'une délégation ministérielle à Tizi-Ouzou, l'une des villes les plus peuplées de la région. "Cinquante départs de feu en même temps, c'est impossible. Ces incendies sont d'origine criminelle", a affirmé M. Beldjoud.

Selon le Premier ministre, plus de 70 incendies ont éclaté dans 18 wilayas (l'équivalent des préfectures, ndlr) du nord du pays. La protection civile a, elle, fait état d'une centaine de feux dans 16 wilayas. Les villes de Bouira, Sétif, Khenchela, Guelma, Bejaïa, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Tiaret, Médéa, Tébessa, Blida et Skikda sont touchées, a indiqué sur Twitter la direction générale de la protection civile. L'Algérie connaît un été caniculaire marqué par une raréfaction de l'eau dans le pays. Les services météorologiques prévoient des températures allant jusqu'à 47°C .

Lire aussi

La radio publique algérienne a annoncé l'arrestation de trois "pyromanes" à Médéa où un incendie s'est aussi déclaré. Un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l'APS. Lors d'un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Tebboune a ordonné l'élaboration d'un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d'incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu'à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l'incendie a causé la mort d'individus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.