Alpes-Maritimes : comment faire revenir les poissons dans les rivières après la tempête Alex ?

Alpes-Maritimes : comment faire revenir les poissons dans les rivières après la tempête Alex ?

ENVIRONNEMENT - Comment préserver les espèces marines dans les vallées dévastées par la tempête Alex, dans les Alpes-Maritimes ? La question se pose après les terribles inondations du mois d'octobre, où tout a été enseveli sous la boue, y compris les poissons, qui ont quasiment disparu des rivières.

Deux mois après le passage de la tempête Alex, les vallées de la Vésubie et de la Roya se relèvent toujours. Les intempéries ont tout emporté sur leur passage et tout est à reconstruire. Les maisons et les routes bien sûr, mais aussi une partie de la faune marine, car les populations de poissons ont considérablement diminué après les crues. 

Pour repeupler les lacs et les rivières de cette vallée, il a donc fallu faire appel aux bonnes volontés. Une demande entendue par la Fédération de pêche du Puy-de-Dôme qui a décidé de donner 30.000 alevins, c'est-à-dire des petits poissons, aux pêcheurs des Alpes-Maritimes. Ils viennent d'arriver par camion, en provenance d'Auvergne, à la pisciculture de Breil-sur-Roya après 17 heures de route, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Dans notre malheur, reparler de vie, de renouveau, c'est important, ça fait du bien à notre moral.- Alain Brunelli, Association de pêche de Breil-sur-Roya

"Dans notre malheur, reparler de vie, de renouveau, c'est important, ça fait du bien à notre moral", se réjouit Alain Brunelli, de l'association de pêche de Breil-sur-Roya. "En temps normal, on laisse faire plutôt la reproduction naturelle, mais là, c'est un phénomène extrême", explique-t-il. Ces truites vont désormais grandir dans des bassins en attendant leur réintroduction dans leur milieu naturel. Un milieu qui a lourdement souffert pendant la tempête. Cette crue exceptionnelle a en effet détruit en grande partie l'habitat des poissons sur plus de 600 kilomètres de rivière dans la Roya, mais aussi dans la Vésubie, et son affluent, le Boréon. 

"Il y a eu tellement de blocs, tellement de branches, qu'une bonne partie de la population de truites a disparu. Pour l'instant, dans ce secteur-là il n'y a pas de vie", souligne Christophe Barla, le directeur de la Fédération de pêche des Alpes-Maritimes. Il faut dire que, par endroits, le lit de la rivière s'est déplacé de plusieurs mètres. À tel point que Daniel Blanc, un habitué de ce parcours de pêche, ne le reconnaît plus : "Avant, il y avait le torrent du Boréon qui serpentait au milieu de la forêt, au milieu des conifères. Aujourd'hui, il y a des cailloux. La neige cache un peu la misère mais ça fait mal au cœur", se désole-t-il.

Lire aussi

Toutefois, en réalisant des prélèvements en amont de la rivière, les pêcheurs ont eu la bonne surprise de retrouver des larves aquatiques. "Elles vont permettre d'alimenter les alevins l'année prochaine. La vie est en train de redémarrer", poursuit Christophe Barla. "On part du principe qu'on va au moins fermer ces deux cours d'eau pendant un an à la pêche pour laisser les gens travailler à la remise en état des réseaux. Pour laisser aussi la nature refaire son cycle, et il faut au moins un an", précise Jean-Luc Cerrutti, le président de la Fédération de pêche et du milieu aquatique des Alpes-Maritimes. Une lente renaissance de la vie aquatique des rivières dans ces vallées dévastées où les travaux de reconstruction sont loin d'être terminés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - Covid-19 : "On n'échappera pas à un reconfinement", estime l'épidémiologiste Renaud Piarroux

EN DIRECT - Vaccination, dépistage... Joe Biden va dévoiler sa feuille de route contre le Covid

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter