Après 400 km à la nage dans la Seine, l'étape à Paris d'Arthur Germain, le fils d'Anne Hidalgo

Après 400 km à la nage dans la Seine, l'étape à Paris d'Arthur Germain, le fils d'Anne Hidalgo

EXPLOIT - Arthur Germain, le fils d'Anne Hidalgo, a fait halte samedi à Paris après avoir parcouru près de 400 km à la nage. L'aventurier s'est fixé comme objectif de rallier la source du fleuve à son embouchure en faveur de l'écologie.

Il est arrivé à Paris samedi au prix d'un des plus violents efforts qu'il n'ait jamais accompli. Après 400 km parcouru à la nage depuis la source de la Seine, à Source-Seine en Côte-d'Or, l'aventurier Arthur Germain a fait une halte dans la capitale et salué notamment sa mère, Anne Hidalgo, présente sur le quai à son arrivée. Le nageur de 19 ans s'est fixé comme défi de rallier la source du fleuve à son embouchure en nageant, un parcours de 775 kilomètres, pour défendre l'ouverture de zones de baignades tout le long de la Seine et au cœur de la capitale. Depuis son départ, le 6 juin, il campe chaque soir, mange des repas lyophilisés et tente de récupérer des quinze kilomètres de nage journaliers.

L'autorisation de la baignade, une motivation écologique

"Pour moi ce qui est intéressant dans les zones de baignade, c'est que c'est clairement ça qui peut nous permettre de dépolluer le fleuve plus rapidement. À partir du moment où il y a officiellement des gens qui se baignent dans le fleuve, on ne peut plus jeter n'importe quoi dedans", explique Arthur Germain à TF1/LCI. La source principale de pollution du fleuve est en partie causée en amont de la ville de Paris par 35.000 branchements privés non-conformes qui y déversent directement des eaux usées.

Tout au long de son périple, le nageur engagé prend soin de collecter des échantillons pour analyser la qualité de l'eau. "C'est la première étude qui se fait de la source d'un fleuve jusqu'à son embouchure. C'est hyper intéressant parce que ça nous permet de savoir exactement où on peut dépolluer la Seine", affirme-t-il.

Un plan de 1,4 milliard d'euros pour dépolluer la Seine et la Marne

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, s'est engagée à améliorer la qualité de l'eau du fleuve "pour pouvoir s'y baigner en 2024 et surtout après", en guise "d'héritage" des JO. Le "plan baignade" lancé en 2018 pour rendre à la Seine et la Marne "leur bon état écologique" a ainsi été doté de 1,4 milliard d'euros, financé par l'État et les collectivités. Il doit notamment permettre de mettre en conformité la collecte des eaux usées, via notamment la fin des "mauvais branchements privés" en amont de la capitale.

La mission d'information et d'évaluation (MIE) de la Seine, qui présentera son rapport lors du Conseil de Paris de juillet, préconise de rendre obligatoire le remplacement de ces 35.000 branchements particuliers non conformes "avec un reste à charge limité pour les propriétaires".

Selon un sondage de l'institut Ifop réalisé fin mai auprès de 1002 personnes et publié jeudi, 12% seulement des Français aimeraient se baigner dans la Seine, contre 27% pour la Loire, le fleuve le plus attrayant sur ce plan devant la Garonne (25%), le Rhône (20%) et le Rhin (19%). Si la Seine est "emblématique" de la capitale pour les deux tiers (67%) des personnes interrogées, autant (70%) en ont une image négative et une minorité (32%) juge "réaliste" de permettre au plus grand nombre de se baigner dans la Seine dans des zones sécurisées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché en Corse par l'Agence régionale de santé

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

EN DIRECT - JO de Tokyo : l'escalade et le volley français permettent aux Bleus de rêver de médailles

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.