"C'était vraiment du costaud cette fois" : un nouveau séisme d'origine humaine secoue Strasbourg

"C'était vraiment du costaud cette fois" : un nouveau séisme d'origine humaine secoue Strasbourg

TREMBLEMENT DE TERRE - Un séisme de magnitude 4,0 selon le réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg, a réveillé l'agglomération alsacienne. Il a été classé comme séisme "induit" par l'activité humaine : un projet de géothermie à l'arrêt depuis 2020.

La terre a une nouvelle fois tremblé. Mais cette fois , la secousse était la plus importante de ces derniers mois à Strasbourg. "C'était vraiment du costaud cette fois", a même tweeté l'un des  leaders de l'opposition au conseil municipal strasbourgeois. "Toute la maison a  tremblé pendant quelques secondes. Merci aux apprentis sorciers de la  géothermie profonde pour ce réveil brutal #flippant", a écrit Alain Fontanel.

Une seconde secousse quelques minutes plus tard

La secousse - survenue à 5h du matin - a été estimée à une magnitude 4,0 selon le réseau national de surveillance sismique (Renass). Un second séisme a été enregistré cinq minutes plus tard - de magnitude  2,0 - au nord de Strasbourg, à proximité de la commune de La Wantzenau.

Le département Analyse Surveillance Environnement du  CEA (Commissariat à  l'énergie atomique et aux énergies alternatives- CEA-Dase) a indiqué de son côté une magnitude de 4,3 pour le premier séisme, dont il a situé l'épicentre  au nord-ouest de Strasbourg. La principale secousse a été classée comme "induite" par le Renass,  c'est-à-dire provoquée par une activité humaine.

Un projet de géothermie à l'arrêt depuis décembre 2020

En vidéo

Pourquoi la terre a-t-elle encore tremblé à Strasbourg ? L'analyse du sismologue Jérome Vergne

Un projet de géothermie profonde a été développé jusqu'en décembre au nord  de Strasbourg, sur les communes de Vendenheim et Reichstett, voisines de La  Wantzenau. La préfecture du Bas-Rhin a annoncé le 7 décembre l'arrêt définitif du  projet, après une série de séismes plus ou moins intenses - dont l'un de  magnitude 3,5 - et classés comme "induits" par le Renass. Fonroche géothermie, le porteur de projet, avait admis que ses activités  étaient à l'origine de certains séismes.

"La localisation et la première estimation de profondeur nous font  clairement penser que ces évènements sont dans la suite des précédents", a  déclaré samedi à l'AFP Jérôme Vergne, sismologue à l'Ecole et observatoire des  sciences de la terre de Strasbourg. "Nous avions continué à enregistrer une activité sismique persistante ces  derniers mois. Le sous-sol met un certain temps à réagir à l'arrêt (du projet),  et à retrouver un état de contrainte naturelle", a-t-il ajouté. "Ce qui est  étonnant, c'est qu'on a eu aujourd'hui le séisme le plus important de la  séquence". Il a fait référence à la "crise sismique de Bâle", la ville suisse ayant  également été en proie à des séismes "de plus faible magnitude" après l'arrêt  d'un projet local de géothermie, dans les années 2000.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché en Corse par l'Agence régionale de santé

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

EN DIRECT - JO de Tokyo : l'escalade et le volley français permettent aux Bleus de rêver de médailles

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.