Changement climatique : pour la première fois, il a plu au lieu de neiger au sommet du Groenland

Changement climatique : pour la première fois, il a plu au lieu de neiger au sommet du Groenland

INQUIÉTUDE - C'est la troisième fois au cours de la décennie que les températures passent au-dessus du point de congélation au sommet du Groenland, où se trouve une importante calotte glaciaire. Et la quantité d'eau qui est tombée le 14 août dernier est phénoménale.

Difficile de ne pas voir dans cette triste première l'une des nombreuses conséquences de l'action de l'Homme. Plusieurs médias américains rapportent ainsi que, samedi 14 août, pour la première fois depuis que des données sont enregistrées, il a plu au lieu de neiger au sommet du Groenland.

"C’est sans précédent", a estimé pour CNN Ted Scambos, chercheur principal au National Snow and Ice Data Center (NSIDC) de l’Université du Colorado, un centre qui récolte et analyse les données sur la glace et la neige, notamment.

La troisième fois en dix ans qu'il fait plus de 0°C

"Le 14 août 2021, de la pluie a été observée au point le plus élevé de l’inlandsis groenlandais pendant plusieurs heures, et les températures de l’air sont restées au-dessus du point de congélation pendant environ neuf heures", a même rapporté le NSIDC.

Dans son rapport, l'organisme note aussi que c'est la troisième fois durant la décennie écoulée que les températures passent au-dessus du point de congélation (0°C) à la station Summit, une station de recherche située à 3216 mètres d'altitude, près du sommet de la calotte glaciaire.

Le phénomène de précipitations est lié à un épisode de hausse des températures et de fonte qui survient tous les étés. Mais il est intervenu à la date la plus tardive jamais enregistrée. Et surtout, il tombe d'ordinaire de la neige, et non de la pluie.

Lire aussi

CNN évoque même "un épisode de pluie extrême" ayant déversé 7 milliards de tonnes d'eau sur la calotte glaciaire. En conséquence, cette dernière a perdu, le dimanche 15 août, sept fois plus d'eau qu'un jour ordinaire à cette période de l'année.

"L’augmentation des événements météorologiques au cours des dix dernières années, y compris la fonte, les vents violents et maintenant la pluie, s’est produite en dehors de la plage de ce qui est considéré comme normal", a indiqué à la chaine de télévision américaine Jennifer Mercer, du Bureau des programmes polaires de la National Science Foundation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.