Manger de la viande de poulet artificielle, c'est désormais possible (à Singapour)

Photo d'illustration de nuggets.

ALIMENTATION - Les autorités sanitaires de Singapour ont approuvé la commercialisation de viande artificielle de poulet, élaborée par une start-up américaine. Une première mondiale qui devrait en appeler d'autres.

C'est une première mondiale encourageante. Après un feu vert des autorités locales, de la viande artificielle de poulet va pouvoir être proposée prochainement dans des restaurants de Singapour. Il s'agit "d'une avancée pour l'industrie alimentaire mondiale", s'est félicité dans un communiqué reçu ce mercredi la start-up américaine Eat Just, à l'origine du projet. "Je suis persuadé que l'autorisation du régulateur pour notre viande cultivée sera la première d'une série à Singapour et dans d'autres pays dans le monde", a assuré Josh Tetrick, co-fondateur et PDG de l'entreprise.

La start-up dit avoir produit plus de 20 lots de viande de poulet artificielle dans des bioréacteurs de 1200 litres avant de soumettre sa production à des tests de qualité et de sécurité. Selon l'agence de sécurité alimentaire singapourienne, son produit "a été déclaré propre à la consommation dans les quantités prévues et a été autorisé à la vente à Singapour comme ingrédient des nuggets Eat Just".

La problématique du coût

La consommation de viande mondiale devrait augmenter de 70% d'ici 2050. Et alors que l'élevage est pour le moment responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi d'une déforestation massive et d'une pollution des sols et des eaux, des alternatives sont plus que nécessaires pour épargner la planète. Des "steaks" et autres imitations de viande à base de végétaux commencent à émerger, tandis que des dizaines de start-up dans le monde travaillent sur des projets de viande artificielle. Mais la production est jusque-là restée expérimentale.

Si Eat Just s'apprête à passer le cap de la commercialisation, son concept peut-il vraiment concurrencer la viande animale ? La viande de laboratoire a en effet longtemps été considérée comme beaucoup trop coûteuse pour pouvoir faire de l'ombre à l'élevage. La start-up Just assure avoir fait "des progrès considérables" pour réduire les coûts. "Dès le début nous aurons un prix similaire au poulet haut-de-gamme d'un restaurant chic", a indiqué un porte-parole à l'AFP. 

Le prix des nuggets à la viande artificielle de poulet n'a pas été révélé, mais Eat Just espère parvenir à un prix inférieur à celui du poulet classique au cours des prochaines années. "En collaborant avec le secteur agricole dans son ensemble et avec des politiques visionnaires, des compagnies comme la nôtre peuvent aider à répondre à la demande en hausse pour les protéines animales d'une population qui atteindra 9,7 milliards d'ici 2050", selon PDG.

Lire aussi

Les nuggets seront prochainement proposés dans un premier restaurant à Singapour. D'autres produits, comme des blancs de poulet, devraient suivre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter