ÉCOLOGIE, LE LIVE - Un rapport de l'ONU prévoit un réchauffement "catastrophique" de + 2,7°C

ÉCOLOGIE, LE LIVE - Un rapport de l'ONU prévoit un réchauffement "catastrophique" de + 2,7°C

ÉCOLOGIE, LE LIVE - D'après le rapport, publié à six semaines de la COP26, et qui évalue les engagements nationaux de 191 pays, "le monde est sur un chemin catastrophique vers + 2,7°C de réchauffement". Suivez les dernières informations.

Live

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE


Les engagements déposés par les États signataires de l'Accord de Paris mènent le monde vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C, très loin de l'objectif de 1,5°C espéré pour limiter les retombées destructrices du réchauffement, alerte l'ONU à six semaines de la COP26.


Le rapport évaluant les engagements nationaux de 191 pays, publié ce vendredi, "montre que le monde est sur un chemin catastrophique vers +2,7°C de réchauffement", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE


Les engagements déposés par les États signataires de l'Accord de Paris mènent le monde vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C, très loin de l'objectif de 1,5°C espéré pour limiter les retombées destructrices du réchauffement, alerte l'ONU à six semaines de la COP26.


Le rapport évaluant les engagements nationaux de 191 pays, publié ce vendredi, "montre que le monde est sur un chemin catastrophique vers +2,7°C de réchauffement", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

LE GOUVERNEMENT VEUT RÉ-AUTORISER DES CHASSES TRADITIONNELLES D'OISEAUX


Après une décision du Conseil d'Etat début août jugeant plusieurs techniques de chasse traditionnelles d'oiseaux illégales, le gouvernement a mis ce mercredi plusieurs arrêtés en consultation pour permettre certaines de ces chasses, faisant valoir qu'elles respectent bien le droit européen.


La directive européenne "oiseaux" de 2009 interdit les techniques de capture massive d'oiseaux sans distinction d'espèces. Une dérogation est possible "à condition d'être dûment motivée et dès lors 'qu'il n'existe pas d'autre solution satisfaisante' pour capturer certains oiseaux", rappelait le Conseil d'Etat.


Après cette décision et à trois jours de manifestations de chasseurs prévues dans plusieurs départements, le ministère de la Transition écologique a mis à consultation huit arrêtés pour la saison de chasse 2021-2022 jusqu'au 6 octobre. Ils concernent la capture à la tenderie des vanneaux et pluviers dorés dans les Ardennes, la capture d'alouettes des champs avec des pantes dans les Pyrénées-Atlantiques, le Lot-et-Garonne, les Landes et la Gironde, la capture d'alouettes des champs à la matole dans les Landes et le Lot-et-Garonne et la capture à la tenderie aux laçets de grives et de merles noirs dans les Ardennes. Il s'agit de "sortir par le haut du débat sur les chasses traditionnelles en permettant au juge de se prononcer définitivement sur leur conformité au cadre légal européen sur la préservation des oiseaux", fait valoir le ministère à l'AFP. 


Les arrêtés précédents "ne permettaient pas au Conseil d'Etat de considérer que le ministère avait apporté les motivations nécessaires sur l'absence de solution alternative, la sélectivité, l'usage judicieux et les faibles quantités" d'oiseaux tués par ces chasses, qui peuvent permettre des dérogations, autant d'éléments précisés dans les nouveaux textes, selon la même source.

DES JEUNES EN GRÈVE DE LA FAIM POUR LE CLIMAT EN ALLEMAGNE


En Allemagne, six jeunes activistes pour le climat ont cessé de s'alimenter depuis la fin août. "La crise du climat tue. Nous sommes en grève de la faim pour une durée illimitée", proclame en lettres rouges une banderole suspendue à l'une des tentes montées sur une esplanade de verdure entre la chancellerie et le Reichstag, à Berlin. 


Âgés de 18 à 27 ans, lycéens ou étudiants, ces jeunes venus de toute l'Allemagne estiment appartenir à "la dernière génération" qui peut encore agir. Ensuite, soulignent-ils en s'appuyant sur des rapports scientifiques, les conséquences dramatiques du réchauffement climatique seront irréversibles.

QUAND LES ANIMAUX S'ADAPTENT AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE


Dans une étude parue dans Trends in Ecology and Evolution, des chercheurs australiens observent que pour survivre, certaines espèces ont modifié leur apparence physique afin de mieux gérer l'augmentation de température. La taille du bec des perroquets australiens a par exemple, en corrélation avec la température estivale chaque année, augmenté de 4 à 10% depuis 1871. Chez les oiseaux, le bec et les pattes sont en effet des zones fortement vascularisées essentielles à leur thermorégulation.


Les chercheurs ont également signalé une augmentation de la longueur de la queue chez les souris des bois et une augmentation de la taille de la queue et des pattes chez les musaraignes masquées. Il a été démontré que les chauves-souris des climats chauds avaient également une taille d'ailes accrue.

REFUS DE L'ONU


L'ONU comprend "les préoccupations" des ONG à l'approche de la conférence sur le climat COP 26, mais ne prévoit "aucun changement", comme le report qu'elles ont demandé, a déclaré mardi le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq.


"Nous comprenons et respectons les préoccupations exprimées par divers groupes" mais "pour l'instant, aucun changement n'est prévu", a-t-il déclaré lors du point-presse quotidien de l'ONU, en rappelant que "la communauté scientifique mondiale avait clairement indiqué que le changement climatique était désormais une urgence mondiale".

DEMANDE DE REPORT DE LA COP26


Face à la faible vaccination des pays pauvres contre le Covid-19, les ONG climat ont réclamé mardi le report de la conférence climat de l'ONU COP 26, estimant "impossible" la tenue d'une réunion "juste et inclusive" à Glasgow (Écosse) en novembre.


"Avec seulement deux mois d'ici l'échéance, il est évident qu'une conférence mondiale sur le climat sûre, inclusive et juste est impossible, étant donné l'échec à soutenir l'accès aux vaccins à des milliers de personnes dans les pays pauvres, les coûts en hausse des voyages et du logement et de l'incertitude sur l'évolution de la pandémie de Covid-19", écrit le Climate Action Network, qui regroupe quelque 1500 ONG dont Greenpeace, WWF, Action Aid, Oxfam ou encore Amnesty international.

ÉVÉNEMENT MONDIAL


Le Congrès mondial de la biodiversité s’ouvre à Marseille et a l'ambition de jouer un rôle important dans les négociations avant la COP15, prévue en 2022 en Chine. Ce sommet est inauguré par Emmanuel Macron, présent depuis trois jours dans la cité phocéenne.

Qu'est-ce que ce Congrès mondial de l'UICN, lancé par Emmanuel Macron, ce vendredi ?

UN NOMBRE TOUJOURS ÉLEVÉ D'INCENDIES EN AMAZONIE


Le nombre d'incendies en Amazonie brésilienne a légèrement baissé en août, mois qui marque traditionnellement le début de la saison sèche, tout en restant proche des records établis sous la présidence de Jair Bolsonaro, selon des données officielles publiées mercredi. L'agence spatiale INPE a enregistré 28.060 feux en Amazonie le mois dernier, un chiffre en baisse de 4,3% par rapport à août 2020, mais bien supérieur à la moyenne de 18.000 foyers du même mois lors de la décennie ayant précédé l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite.


Sous Jair Bolsonaro, la partie brésilienne de l'Amazonie a perdu quelque 10.000 km2 de forêt par an, la superficie d'un pays comme le Liban, contre 6.500 km2 par an lors de la précédente décennie.


Parallèlement, le nombre d'incendies a fortement progressé. "Depuis 2019 le nombre de feux a atteint des niveaux absurdes", a déclaré Cristiane Mazzetti, de l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace. "C'est comme si le gouvernement avait créé 'une norme Bolsonaro' de la destruction", a-t-elle ajouté dans un communiqué, dénonçant "une vision rétrograde du développement qui va à l'encontre des efforts pour lutter contre l'urgence climatique".

LES CATASTROPHES MULTIPLIÉES PAR 5 EN 50 ANS


Le nombre de catastrophes d'origine météorologique, climatique ou hydrologique a été multiplié par cinq entre 1970 et 2019, indique l'ONU ce jeudi dans un rapport.


Au total, plus de 11.000 catastrophes attribuées à ces phénomènes ont été signalées au cours de ces cinq dernières décennies dans le monde, faisant un peu plus de deux millions de morts et des dégâts matériel s'élevant à 3.640 milliards de dollars (plus de 3.080 milliards d'euros).


En moyenne, une catastrophe d'origine météorologique, climatique ou hydrologique a été enregistrée chaque jour au cours des 50 dernières années, entraînant quotidiennement le décès de 115 personnes et des dégâts se chiffrant à 202 millions de dollars.


Plus de 91% de ces décès sont survenus dans des pays en développement.

LES ÉMISSIONS DU TRANSPORT MARITIME ONT RECULÉ D'UN QUART DANS L'UE EN 30 ANS


Les émissions du transport maritime ont diminué de 26% dans l'Union européenne depuis 1990 mais le secteur doit encore réduire drastiquement son empreinte écologique afin que l'UE atteigne la neutralité carbone en 2050, selon un rapport publié mercredi.

En 2019, le transport maritime vers et à l'intérieur de l'UE a représenté 13,5% des émissions liées au transport du continent, selon ce rapport publié par l'Agence européenne de l'environnement et l'Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA).

INONDATIONS


Le réchauffement climatique a renforcé la probabilité et l'intensité des inondations qui ont ravagé l'Allemagne et la Belgique en juillet, faisant plus de 200 morts et des milliards d'euros de dégâts, selon une étude rendue publique mardi.


La survenue d'un tel épisode extrême sur ces régions a été rendue jusqu'à 9 fois plus probable par le réchauffement dû à l'activité humaine, avec au moins 20% de probabilité supplémentaire. Le changement climatique a également fait augmenter la quantité de pluie sur une journée d'entre 3% et 19%", selon les scientifiques du World Weather Attribution (WWA), qui regroupe des experts de divers instituts de recherche dans le monde.


 Pour les 39 scientifiques internationaux réunis sous la bannière du WWA, pas de doute : "Le changement climatique a accru la probabilité, mais également l'intensité" des événements de juillet, a souligné lors d'une présentation en ligne Frank Kreienkamp, du service météorologique allemand, qui a piloté l'étude.

JUILLET 2021, MOIS LE PLUS CHAUD SUR TERRE


Le mois de juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre, a indiqué vendredi l'Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA), en soulignant le rôle du changement climatique dans ce nouveau record. "Ce nouveau record s'ajoute à la trajectoire inquiétante et dérangeante sur laquelle le changement climatique a mis le globe", a alerté le chef de NOAA, Rick Spinrad.


La température globale à la surface de la planète a été plus élevée de 0,01°C par rapport au précédent mois de juillet le plus chaud, en 2016 (qui était alors arrivé à égalité avec les mois de 2019 et 2020). Les relevés de la NOAA ont commencé il y a 142 ans. Le service européen Copernicus sur le changement climatique a de son côté estimé la semaine dernière que le mois de juillet 2021 était le troisième mois de juillet le plus chaud sur Terre.

MACRON APPELLE À "UN ACCORD À LA HAUTEUR"


"Scellons un accord à la hauteur de l'urgence !" lors de la COP26 à Glasgow en novembre, a exhorté lundi Emmanuel Macron après la publication d'un nouveau rapport inquiétant des experts de l'ONU sur le climat (GIEC).


"Le rapport du GIEC est sans appel. À nouveau. Le temps de l'indignation est derrière nous. Accord de Paris, neutralité carbone au niveau européen, loi climat… La France restera du côté de ceux qui agissent" a ajouté le président français dans un tweet, à trois mois de la COP26 (conférence internationale sur le climat).

L'ACTIVITÉ HUMAINE RESPONSABLE


La responsabilité de l'humanité dans le réchauffement climatique est "sans équivoque", ont martelé lundi les experts climat de l'ONU dans leur nouveau rapport, qui estime que les activités humaines ont provoqué la quasi-totalité des +1,1°C gagnés depuis le 19e siècle.


"Il est clair depuis des décennies que le système climatique de la Terre change, et le rôle de l'influence humaine sur le système climatique est incontesté", a déclaré Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe d'experts ayant élaboré ce texte.

LE MONDE EN SURCHAUFFE


La planète va subir une augmentation "sans précédent" des événements météo extrêmes comme les canicules ou les pluies diluviennes, même si le monde parvient à limiter le réchauffement à +1,5°C, a prévenu lundi le rapport des experts climats de l'ONU (Giec).


Ces événements seront sans précédent pour l'humanité en terme d'"ampleur, de "fréquence", du moment de l'année où ils frappent ou de la zone géographique touchée, précisent les scientifiques dans un résumé technique, mettant aussi en garde contre des extrêmes groupés  -- canicule plus sécheresse, pluie plus inondations-- pouvant provoquer des "impacts importants et sans précédent".

LES OCÉANS ET LES FORÊTS SATURENT


La capacité des forêts, des sols et des océans à absorber le CO2 émis par les hommes risque de s'affaiblir avec la poursuite des émissions, menaçant les efforts pour limiter le réchauffement de la planète à des niveaux acceptables, ont mis en garde lundi les experts climat de l'ONU.


Sur les six dernières décennies, ces puits de carbone ont réussi à retirer de l'atmosphère 56% du CO2 émis par les activités humaines, limitant le réchauffement. Mais ils risquent de devenir "moins efficaces" à l'avenir, selon le rapport choc du Giec.

LES ÉNERGIES FOSSILES DANS LE COLLIMATEUR 


Le rapport des experts climat de l'ONU (Giec) publié lundi devrait "sonner le glas" des énergies fossiles qui "détruisent la planète", a réagi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.


Ce rapport d'évaluation, le premier complet depuis sept ans, est "une alerte rouge pour l'humanité. Les sonnettes d'alarme sont assourdissantes: les émissions de gaz à effet de serre créées par les énergies fossiles et la déforestation sont en train d'étouffer notre planète", a-t-il ajouté dans un communiqué.

DES CONSÉQUENCES IRRÉVERSIBLES, SELON LE GIEC


Certaines conséquences du réchauffement de la planète, notamment la fonte des glaces et la hausse du niveau de la mer, sont désormais "irréversibles pour des siècles ou des millénaires", ont estimé lundi les experts climat de l'ONU.


Quel que soit le rythme des futures émissions de gaz à effet de serre, le niveau des océans va continuer à augmenter pendant "des siècles, voire des millénaires", notamment sous l'impulsion de la fonte des calottes glaciaires, selon le nouveau rapport choc du Giec, qui estime que le niveau de la mer pourrait gagner jusqu'à 1 mètre d'ici 2100.

TOUJOURS PLUS D'ÉVÉNEMENTS MÉTÉO EXTRÊMES


La planète va subir une augmentation "sans précédent" des événements météo extrêmes comme les canicules ou les pluies diluviennes, même si le monde parvient à limiter le réchauffement à +1,5°C, a prévenu lundi le rapport des experts climats de l'ONU (Giec).


Ces événements seront sans précédent pour l'humanité en terme d'"ampleur, de "fréquence", du moment de l'année où ils frappent ou de la zone géographique touchée, précisent les scientifiques dans un résumé technique, mettant aussi en garde contre des extrêmes groupés  -- canicule plus sécheresse, pluie plus inondations-- pouvant provoquer des "impacts importants et sans précédent".

POLLUTION DE L'AIR : L'ÉTAT CONDAMNÉ


Le Conseil d'État a condamné mercredi l'État à payer 10 millions d'euros pour n'avoir pas pris les mesures "suffisantes" pour améliorer la qualité de l'air, une somme record qui pourra être renouvelée dans six mois si la décision n'est pas exécutée pleinement.


"Si des mesures ont été prises, le Conseil d'État estime aujourd’hui qu'elles ne permettront pas d'améliorer la situation dans le délai le plus court possible, car la mise en œuvre de certaines d'entre elles reste incertaine et leurs effets n'ont pas été évalués", a indiqué dans un communiqué la plus haute juridiction administrative française, de plus en plus active en matière environnementale.

UNE AMBASSADRICE POUR L'ENVIRONNEMENT


Le gouvernement a nommé mercredi une nouvelle ambassadrice déléguée à l'Environnement, Sylvie Lemmet, à quelques mois de rendez-vous cruciaux pour la biodiversité et après l'éviction de Yann Wehrling. Ancienne élève de l'Ecole nationale d'administration (ENA), Sylvie Lemmet était jusqu'à présent conseillère maître à la Cour des comptes. 

Elle remplace Yann Wehrling, dont la mission avait pris fin en juin, alors que son mandat courait initialement jusqu'à fin 2021. L'élu MoDem est depuis vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, suite à la réélection de Valérie Pécresse à la tête de la région.

LES "SIGNES VITAUX" DE LA TERRE S'AFFAIBLISSENT


Les "signes vitaux" de la planète s'affaiblissent sous les coups de l'économie mondiale, mettent en garde ce mercredi des scientifiques de premier plan, s'inquiétant de l'imminence possible de certains "points de rupture" climatiques. Ces chercheurs, qui font partie d'un groupe de plus de 14.000 scientifiques ayant plaidé pour la déclaration d'une urgence climatique mondiale, estiment que les gouvernements ont de manière systématique échoué à s'attaquer aux causes du changement climatique : "la surexploitation de la Terre".


Depuis une évaluation précédente en 2019, ils soulignent la "hausse sans précédent" des catastrophes climatiques, des inondations aux canicules, en passant par les cyclones et les incendies. Sur les 31 "signes vitaux" de la planète, qui incluent les émissions de gaz à effet de serre, l'épaisseur des glaciers ou la déforestation, 18 atteignent des records, selon un texte publié dans la revue BioScience. Ainsi, malgré la chute des émissions de gaz à effet de serre en raison de la pandémie de Covid-19, les concentrations de CO2 et de méthane dans l'atmosphère ont atteint des niveaux record en 2021. Les glaciers fondent 31% plus vite qu'il y a quinze ans et la déforestation en Amazonie brésilienne a elle aussi atteint un record en 2020, transformant ce puits de carbone crucial en émetteur net de CO2. 

   

Les scientifiques estiment qu’il existe "de plus en plus de preuves que nous approchons, voire avons déjà dépassé" certains des points de bascule qui pourraient entraîner le système climatique vers un changement dramatique et irrémédiable. Cela inclut par exemple la fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique, qui pourrait être irréversible à l'échelle de plusieurs siècles, même si les émissions de CO2 étaient réduites.

COMBIEN COÛTENT LES CANICULES ?


Des chercheurs de Santé publique France et de l'université d'Aix-Marseille ont calculé l'impact économique des différentes vagues de chaleur qui déferlent chaque année sur le pays. Selon les méthodes de calcul, le coût varie, mais reste conséquent. Ainsi, "entre 2015 et 2020, les impacts sanitaires étudiés représentent au total, selon la méthode choisie, entre 22 et 37 milliards d'euros", révèle l'agence sanitaire.


Pour parvenir à ce total, les chercheurs ont pris en compte tous les effets de la canicule ayant un impact économique : la perte de production liée à l'excès de mortalité, aux passages aux urgences ou aux malaises, ainsi que la perte de bien-être qui limite les activités. Cette dernière est estimée à plus de six milliards d'euros pour les années 2019 et 2020.

Urgent

BARRIÈRE DE CORAIL


L'Australie a évité vendredi que l'Unesco inscrive la Grande Barrière de corail sur sa liste des sites du Patrimoine mondial en péril, malgré l'inquiétude de la communauté scientifique sur la dégradation de cet écosystème unique.

Le Comité du patrimoine mondial, qui se réunit actuellement sous présidence de la Chine, a décidé de reporter une décision à cet égard, après un lobbying intense de l'Australie qui y était opposée.

VENISE 


Venise a échappé in extremis jeudi à son inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril, proposée par l'Unesco peu avant l'annonce par l'Italie de l'interdiction faite aux grands navires de croisière de pénétrer au cœur de la lagune.

Le Comité du patrimoine mondial réuni à Fuzhou, en Chine, a pris acte de cette interdiction qui entrera en vigueur le 1er août. Il donne jusqu'au 1er décembre 2022 aux autorités italiennes pour rendre de nouveau compte des efforts réalisés afin de préserver l'écosystème et le patrimoine historique exceptionnels de la Sérénissime.

Le Premier ministre italien Mario Draghi a exprimé jeudi soir sa "grande satisfaction" à propos de la décision du comité. "L'attention du monde sur Venise doit rester forte", a prévenu de son côté le ministre de la Culture Dario Franceschini, appelant au "développement durable de ce bien unique". 

BIODIVERSITÉ


L'Union européenne a salué mercredi le texte préparé en vue des négociations de la COP15 sur la biodiversité, prévues pour se prolonger en 2022, tout en appelant à "renforcer" certains de ses objectifs.

 "Il y a beaucoup d'éléments extrêmement positifs, comme l'objectif de protéger au moins 30% des espaces terrestres et des espaces maritimes au niveau mondial d'ici 2030" via des systèmes d'aires préservées, a estimé le commissaire européen à l'Environnement, Virginijus Sinkevicius.

"Mais je note des points qu'il faudra renforcer pour atteindre un résultat positif pour la biodiversité et stopper les extinctions d'espèces", a-t-il souligné, à l'issue d'une rencontre en Slovénie des ministres de l'Environnement de l'UE.

 Il a notamment appelé à "relever l'ambition" pour l'objectif de surfaces soumises à une obligation de "restauration" naturelle, ainsi que pour le niveau de pratiques "durables" dans l'agriculture, la pêche et la sylviculture.

ÉTATS-UNIS


New York et plusieurs régions de l'est des Etats-Unis et du Canada ont été mardi couvertes d'un voile gris au goût de fumée, causé par des incendies dans l'ouest des Etats-Unis et au Canada.

Les services de protection de l'environnement de l'Etat de New York ont émis pour l'ensemble de la journée une alerte à la qualité de l'air, systématique dès lors que sont attendus des taux de concentration de particules fines supérieurs à 35 microgrammes par mètre cube.

Selon un spécialiste de ces services, il n'est pas rare que des fumées d'incendies venus de l'ouest atteignent la région new-yorkaise, mais elles restent généralement suffisamment haut dans l'atmosphère pour ne pas affecter la qualité de l'air. La fumée est cette fois plus basse que d'habitude, a-t-il indiqué.

ADOPTÉ !


Le Parlement a définitivement adopté mardi le projet de loi climat, un "tournant écologique" vanté par le gouvernement mais vivement critiqué par les ONG et la gauche pour son "manque d'ambition".


L'Assemblée nationale a largement soutenu le texte par 233 voix contre 35, après un vote à main levée au Sénat. Cette loi s'inspire des travaux des 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat.

LOI CLIMAT


Face à "l'urgence climatique", le Parlement va définitivement adopter mardi l'emblématique projet de loi climat, un "tournant écologique" vanté par le gouvernement, mais vivement critiqué par les ONG et la gauche pour son "manque d'ambition". 

Dans l'après-midi, le Sénat et l'Assemblée vont successivement voter ce texte dense, inspiré par les travaux de la Convention citoyenne pour le climat. Un compromis a été trouvé entre les deux chambres à l'issue de longues tractations nocturnes il y a une semaine.

Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, cette loi représente une "bascule culturelle globale", "une écologie" de "bon sens" et "du quotidien" grâce à des mesures comme la suppression de lignes aériennes intérieures en cas d'alternatives en train de moins de 2H30, ou l'interdiction de mise en location des "passoires thermiques", logements classés G et F, en 2025 et 2028.

ÉTATS-UNIS


Les incendies continuaient lundi leur course effrénée à travers l'Ouest américain, un fournisseur d'électricité californien - déjà responsable de l'incendie le plus meurtrier de l'Etat - étant mis en cause dans le départ de certains de ces feux.

La saison des feux ne fait que commencer et 80 gros incendies sévissent déjà à travers les Etats-Unis, où ils ont consumé plus de 4 700 km² de végétation.

UNION EUROPÉENNE


Les ministres européens de l'Agriculture, réunis à Bruxelles, ont donné lundi leur feu vert à un "plan d'action" visant à consacrer au moins 25% des terres agricoles de l'UE à l'agriculture biologique d’ici à 2030, contre 8,5% actuellement.

"Il s'agit d'une approche complète : l'objectif principal est de consacrer 25% des terres au bio. Mais il faut également promouvoir l'alimentation bio, développer l'industrie de transformation des aliments bio, élargir les marchés", a expliqué le commissaire européen à l'Agriculture Janusz Wojciechowski, lors d'une conférence de presse.

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


Le parc national de la Salonga, le plus grand de la République démocratique du Congo (RDC), a été retiré lundi de la liste du patrimoine mondial en péril, en reconnaissance des efforts entrepris pour le préserver, a-t-on appris auprès de l'Unesco. 

Le Comité "a décidé aujourd'hui de retirer le Parc national de la Salonga de la liste du patrimoine mondial en péril en raison des améliorations apportées à son état de conservation", a affirmé l'Unesco dans un communiqué.

"Le suivi régulier de la faune sauvage montre que les populations de bonobos demeurent stables (...) malgré les pressions passées et que la population d'éléphants de forêt a lentement commencé à se reconstituer", ajoute le communiqué. 

NICOLAS HULOT APPELLE À "CHANGER DE MODÈLE"

Dans un entretien à Ouest-France, Nicolas Hulot revient sur les intempéries meurtrières en Europe et lance une alerte. “Si l’humanité veut garder ses chances, c’est maintenant ou jamais qu’il nous faut changer de modèle”, estime l'ancien ministre. “La communauté scientifique nous alerte depuis des décennies et ses prévisions se réalisent aujourd’hui avec encore plus d’amplitude que ce qui avait été prévu”. Pour la figure de l'écologie, “la chronologie des dernières semaines est effrayante”, entre "la fonte de la banquise antarctique", les chaleurs inédites et "les crues meurtrières en Belgique et en Allemagne". 

MARCHE DU CARBONE EN CHINE


La Chine a lancé ce vendredi son propre marché du carbone, le plus grand du monde. Le géant asiatique entend ainsi réduire ses émissions polluantes. Premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, c'est aussi le pays qui investit le plus dans les énergies nouvelles. 


Les échanges ont débuté à 9h30 locale à la Bourse de l'environnement et de l'énergie de Shanghai, a indiqué dans un communiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Cette évolution permet aux autorités provinciales de fixer des quotas pour les centrales thermiques et aux entreprises d'acheter des droits de polluer à d'autres ayant une empreinte carbone plus faible.

VERS UNE ADOPTION DU PROJET DE LOI CLIMAT CET ÉTÉ ? 


À l'issue de neuf heures de discussions, députés et sénateurs sont parvenus dans la nuit de lundi à mardi à un accord sur le projet de loi climat, ouvrant la voie à une adoption définitive dès cet été, a appris l'AFP de sources gouvernementale et parlementaire.

Réunis en commission mixte paritaire, les parlementaires des deux chambres ont trouvé un compromis sur ce projet de loi dense, inspiré des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

Le Sénat dominé par la droite "est revenu sur les reculs environnementaux qui étaient des lignes rouges pour le gouvernement, sur l'artificialisation des sols, les menus végétariens et encore la rénovation énergétique des logements", s'est-on félicité à Matignon. La commission mixte a retenu cependant les apports du Sénat sur le volet accompagnement, notamment sur le forfait mobilités durables.

DÉFORESTATION AU BRÉSIL


3609 km2 ont été déboisés en Amazonie au premier semestre, une hausse de 17% par rapport à la même période de 2020, selon les données officielles rendues publiques ce vendredi.


En juin, la déforestation a par ailleurs atteint 1.062 km2, contre 1.043 km2 pour ce même mois l'an dernier. Il s'agit du quatrième record mensuel consécutif et de la surface la plus importante enregistrée pour un mois de juin depuis que l'Institut national de recherches spatiales (INPE) compile ces informations par satellite, en 2015.

LA CALIFORNIE APPELLE SES HABITANTS A RÉDUIRE LEUR CONSOMMATION D'EAU


La Californie a exhorté jeudi ses habitants à réduire leur consommation d'eau de 15%, et a élargi l'état d'urgence lié à la sécheresse à près de la moitié de la population de l'Etat.


"Cela fait maintenant deux ans que nous vivons une sécheresse" alors que le long épisode de sécheresse précédent s'est achevé il y a peu, a dit le gouverneur de l'Etat Gavin Newsom lors d'une conférence de presse, annonçant qu'il signait un décret encourageant "les efforts volontaires de préservation de l'eau dans l'Etat de Californie".


"Nous espérons que les habitants de Californie garderont l'état d'esprit qu'ils avaient lors de la dernière sécheresse et le renforceront avec une réduction volontaire de 15%, pas seulement dans les habitations, mais aussi dans les opérations industrielles, commerciales et agricoles", a-t-il plaidé. Le gouverneur a ainsi demandé aux Californiens de faire preuve de "bon sens" en réduisant par exemple l'irrigation des pelouses et en prenant des douches plus courtes.


Après plusieurs années marquées par très peu de précipitations, les réserves des barrages à la fin mai en Californie étaient estimées à deux tiers de leur niveau normal. Une situation aggravée par la vague de chaleur de la semaine dernière dans une partie de l'ouest des Etats-Unis et du Canada. Le week-end prochain, des températures record sont encore attendues, avec jusqu'à 53 degrés Celsius prévus dans la Vallée de la Mort en Californie.

LA CANICULE AU CANADA, "PRESQUE IMPOSSIBLE" SANS LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, SELON UNE ÉTUDE


La vague de chaleur qui a frappé fin juin l'ouest des États-Unis et du Canada aurait été "presque impossible" sans le réchauffement climatique causé par les humains, a conclu mercredi un groupe de chercheurs.


"Il n'y a aucun doute, le changement climatique a joué un rôle majeur", a déclaré lors d'un point-presse Friederike Otto, de l'université d'Oxford, l'une des auteures de l'étude.

CLIMAT

Après un désaccord entre l'exécutif avec le Sénat sur la formulation de la révision constitutionnelle sur le climat, Jean Castex a annoncé mardi 6 juillet que le gouvernement mettait "un terme au processus de révision".

Climat : l'exécutif "met un terme au processus de révision constitutionnelle", annonce Jean Castex

CLIMAT : CASTEX ENTERRE LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE 


Jean Castex annonce que l'exécutif, en désaccord avec le Sénat, met "un terme au processus de révision constitutionnelle" sur le climat, sur laquelle Emmanuel Macron souhaitait un référendum après avoir suivi les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat. Le Sénat, à majorité de droite, avait adopté lundi en deuxième lecture une formulation différente de celle votée par l'Assemblée et soutenue par le gouvernement, autour de l'inscription dans la Constitution notamment de la "préservation de l'environnement". 


"Compte tenu de ce que prévoit l'article 89 de notre Constitution, ce vote met hélas un terme au processus de révision constitutionnelle dont nous continuons à penser qu'il était indispensable à notre pays", a déploré le Premier ministre lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi.

INCENDIES AU CANADA


L'armée canadienne va apporter un soutien aérien pendant deux semaines à la province de Colombie-Britannique (dans l'ouest canadien) où quelque 180 incendies continuaient à faire rage après une vague de chaleur inédite, a indiqué dimanche le ministre de la sécurité publique Bill Blair.


Quelque 184 feux, souvent provoqués par des éclairs, étaient toujours actifs dont 41 se sont déclarés dans les deux derniers jours, selon le tableau de bord du service des incendies de la province. 


Au moins deux personnes ont perdu la vie dans l'incendie de la petite localité de Lytton, ravagée par les flammes, les premières victimes connues des feux de forêt. Lytton, devenue le symbole de la crise en cours, après avoir battu le record historique de chaleur au Canada avec 49,6 degrés Celsius, a été détruite à 90% par l'incendie.

INTERDICTION DES PLASTIQUES À USAGE UNIQUE EN ALLEMAGNE


L'Allemagne bannit à compter de samedi la vente de plastiques à usage unique, appliquant une directive européenne destinée à protéger les océans de la pollution.


La nouvelle loi, votée en septembre 2020 et qui entre en vigueur ce samedi, interdit notamment les "cotons-tiges, couverts, assiettes, pailles, touillettes, bâtons de ballons de baudruche et gobelets". Certains emballages en polystyrène, utilisés comme contenants alimentaires, sont aussi concernés par l'interdiction.


Selon la Commission européenne, les produits concernés représentent 70% des déchets échoués dans les océans et sur les plages.

CLIMAT


Ces phénomènes "continueront d'être de plus en plus amplifiées", explique à LCI le climatologue Christophe Cassou.

Près de 50°C au Canada et au Maroc : un dôme de chaleur pourrait-il se former en France ?

BRÉSIL


Les incendies en Amazonie brésilienne ont connu le mois de juin le plus dévastateur depuis 2007, ce qui laisse présager d'une nouvelle saison sèche dramatique pour la plus grande forêt tropicale de la planète, selon des données officielles rendues publiques jeudi.


"L'augmentation des départs de feu en Amazonie n'est pas une surprise, c'est le résultat d'actions directes qui incitent à l'illégalité et fragilisent les organes de contrôle, comme la réduction de 60% du budget 2021 pour la surveillance des incendies", déplore l'ONG Institut socio-environnemental (ISA) dans un communiqué transmis à l'AFP.


Selon les experts, ces incendies sont la conséquence de la déforestation pour faire place à l'agriculture et à l'élevage du bétail. Le gouvernement brésilien a publié cette semaine un décret interdisant les brûlis pendant quatre mois et a autorisé l'envoi de l'armée en Amazonie pour lutter contre la déforestation et l'exploitation minière illégale. Jair Bolsonaro s'est récemment engagé auprès de la communauté internationale à éliminer la déforestation illégale au Brésil d'ici 2030, sans annoncer de mesures concrètes pour atteindre cet objectif.

Urgent

L'ÉTAT DOIT AGIR DANS LES 9 MOIS


L'Etat doit prendre dans les neuf mois "toutes les mesures utiles" pour atteindre l'objectif de baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, a ordonné jeudi le Conseil d'Etat dans une décision sans précédent.


La plus haute juridiction administrative française, saisie par la commune de Grande-Synthe, qui s'estime menacée par la montée du niveau de la mer, a relevé que les trajectoires actuelles de la France ne lui permettent pas de respecter ses engagements dans le cadre de l'accord de Paris.

CANICULE


Pour le climatologue Christophe Cassou, la canicule exceptionnelle qui sévit au Canada - où 49,5°C ont été relevés mardi, record historique - et aux États-Unis est amplifiée par le réchauffement climatique.

49,6°C relevés au Canada : pourquoi l'Amérique du Nord suffoque

NICOLAS HULOT SUR LE RAPPORT DU GIEC


Face aux prévisions alarmistes du Giec sur le réchauffement climatique dévoilées la semaine dernière, Nicolas Hulot s'est dit "atterré" face au manque de "réaction de la classe politique". "De droite ou de gauche, chacun devrait en prendre acte et dire que maintenant c'est la priorité", a réclamé l'ancien ministre de l'Environnement démissionnaire d'Emmanuel Macron, ce mercredi sur franceinfo.  "À un moment, on ne va plus pouvoir regarder nos enfants dans les yeux", a-t-il assuré.


D'après un projet de rapport des experts climat de l'ONU obtenu en exclusivité par l'AFP, quelque 420 millions de personnes de plus sur Terre feront face à des "canicules extrêmes" si le réchauffement climatique atteint +2°C plutôt que +1,5°C. "Le pire est à venir, il affectera la vie de nos enfants et nos petits-enfants bien plus que la nôtre", insistent les auteurs.

FOURNAISE


Pour un troisième jour consécutif, le village de Lytton, à quelque 260 km au nord-est de Vancouver, a établi un nouveau record de chaleur absolu pour le Canada, avec 49,6 degrés, selon le service météorologique canadien.

Jusqu'à 49,6°C : canicule record au Canada, au moins 134 morts subites

CANADA : RECORD DE CHALEUR 


Pour un troisième jour consécutif, le village de Lytton, à quelque 260 km au nord-est de Vancouver, a établi un nouveau record de chaleur absolu pour le Canada, favorisé par le phénomène de "dôme de chaleur", avec 49,5 degrés, selon le service météorologique canadien.

EFFORTS INSUFFISANTS POUR LE CLIMAT


Les efforts de la France pour lutter contre le réchauffement climatique sont toujours "insuffisants" pour respecter ses objectifs, juge le Haut Conseil pour le Climat.


La France s'est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 40% d'ici à 2030 par rapport à 1990.  Mais le premier "budget carbone" 2015-2018 a été dépassé, valant une condamnation de l'Etat pour carence. Le gouvernement a remonté les plafonds pour 2019-2023, reportant de fait l'effort à accomplir. 


"En raison du retard accumulé par la France, le rythme actuel de réduction annuelle devra pratiquement doubler pour atteindre au moins 3,0% dès 2021 et 3,3 % en moyenne sur la période du troisième budget carbone (2024-2028)", prévient le rapport.

Infos précédentes

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La crise des sous-marins fait peser un poids sur l'avenir de l'Otan, prévient Jean-Yves Le Drian

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse de 22% sur une semaine

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

EN DIRECT - Afghanistan : l'Iran met en garde contre une menace terroriste à ses frontières

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.