Éolien : avantages et inconvénients d'une énergie qui ne fait pas l'unanimité

Les critères retenus dans ces travaux laissent perplexes les associations de défense de l'environnement.

POLÉMIQUE - Excédé par le développement du parc éolien en France, prôné par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, l'animateur Stéphane Bern a dénoncé "un écocide", relançant une nouvelle fois le débat autour de l'énergie éolienne, de ses atouts, comme de ses défauts.

Jeudi 27 mai, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a rappelé "l'importance de développer l'éolien", afin d'atteindre les objectifs de développement des énergies renouvelables inscrits dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). L'objectif étant de multiplier par 2,5 le parc éolien terrestre entre 2019 et 2028. 

Il n'en fallait pas plus pour déclencher les foudres de Stéphane Bern. Dans une tribune au vitriol au FigaroVox, publiée dimanche 30 mai et intitulée "Madame Pompili, les éoliennes sont une négation de l'écologie", l'animateur, également défenseur du patrimoine en péril, s'engage ouvertement contre les éoliennes et leur déploiement futur dans le pays. Une tribune qui relance le débat autour de cette énergie renouvelable. Alors quels sont les avantages et les inconvénients des éoliennes ? 

Les inconvénients

Pollution visuelle et sonore. En seulement dix ans le parc éolien s'est massivement développé en France. Près de 8.000 éoliennes terrestres, réparties sur 1.380 parcs, sont sorties de terre. Plantées le plus souvent dans de grandes plaines, notamment dans les Hauts-de-France et le Grand Est, on leur reproche de défigurer le paysage. Même si la loi impose une distance minimale d’implantation de 500 mètres des habitations ainsi qu’un seuil sonore ne pouvant excéder 35 décibels, les personnes habitant proche des parcs éoliens se plaignent du bruit très puissant des pales qui tournent à côté de chez eux. Comme en témoignaient les habitants de Vouillon dans le Berry, au micro de TF1.

En vidéo

"La France défigurée" : les éoliennes contestées d'un village du Berry

Dangers pour la faune. Selon les défenseurs de la biodiversité, les éoliennes sont dangereuses pour la faune et particulièrement pour les oiseaux pris au piège et déchiquetés dans les pales. Le 10 mars dernier, un collectif de défense de l’environnement ont obtenu la démolition de sept éoliennes de 93 mètres à Lunas dans l'Hérault, car elles menaçaient, selon eux, les oiseaux et notamment les aigles royaux. 

Des témoignages d'agriculteurs laissent aussi penser que les éoliennes perturbe la faune, notamment les vaches. En 2019, Médiacités Nantes avait longuement enquêté sur le cas de vaches en Loire-Atlantique ayant adopté un comportement étrange après l’installation en 2012 d’un parc éolien non loin de leur habitat. Bien qu’une vingtaine d’études aient été réalisées sur le parc, aucun lien de cause à effet n’avait été établi. 

Lire aussi

Troubles physiologiques. Des citoyens résidant proches de parc éoliens se sont plaints de troubles pouvant être provoqués par des éoliennes, tels que des insomnies, des maux de tête ou des nausées. Ici, le mal est difficile à prouver puisqu’il pourrait être lié à un bruit inaudible émanant des éoliennes. Ce sont ces mêmes ultrasons qui altéreraient le comportement des vaches. On parle parfois de syndrome éolien. 

En vidéo

Éoliennes en mer : pourquoi la France est-elle si en retard ?

Le matériel de fabrication est polluant. L’éolienne a une durée de vie de vingt à trente ans : une fois obsolète, elle est donc démantelée et le problème se pose de la recycler. Or, selon France Energie Éolienne, elle peut être recyclée à 95 %. En effet, une éolienne est constituée de béton et d’acier à 90 % pour le mat et à 10 % de fibres de verre ou de carbone pour les pales. Le problème réside justement dans le traitement de ces pales, difficiles à recycler. Faute de mieux, elles sont brûlées et utilisées comme combustibles dans les cimenteries. 

Lire aussi

Production incertaine. L'éolien, une source d’énergie intermittente assujettie aux aléas climatiques : pour produire de l'électricité, il faut qu’il y ait suffisamment de vent, mais pas trop. Pour pallier cette intermittence, il est nécessaire de faire appel à d’autres sources facilement maîtrisables comme le gaz, le pétrole ou le charbon qui sont carbonées. 

Dans sa tribune, Stéphane Bern affirme que "les éoliennes fonctionnent seulement 25% du temps." Dans cet article, mené par nos vérificateurs, elles tourneraient plutôt "entre 75% et 95% du temps", mais pas à leur capacité maximale. Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, lorsque l'on se penche sur les chiffres à l'échelle d'une année, on constate qu'une éolienne "a produit autant d'électricité que si elle avait tourné 20 à 25% du temps à capacité maximale".  

Avantages

Énergie verte. L’énergie éolienne est une énergie renouvelable qui ne nécessite aucun carburant, ne crée pas de gaz à effet de serre, ne produit pas de déchets toxiques ou radioactifs et permet donc de lutter contre le réchauffement climatique. Et c'est d'ailleurs ce qu'avait énoncé Barbara Pompili, le 28 mai dernier, rappelant la "nécessité absolue de déployer l’éolien en France face à l’urgence climatique, à un moment où beaucoup cherchent à politiser, cliver, polémiquer autour de ce sujet."

En vidéo

Coût de l'éolien. Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables.

Prix. Interrogé sur le plateau de LCI (voir vidéo ci-dessus), Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables, a affirmé que l'énergie éolienne était compétitive au niveau européen. Selon ses chiffres, même si elle est deux fois plus chère à produire que le nucléaire - 60 euros du mégawattheure contre 32 euros pour le nucléaire - l'État reste bénéficiaire puisqu'elle est vendue à 68 euros du mégawattheure sur le marché européen. 

Des chiffres qui correspondent à ceux détaillé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), dans un rapport publié en janvier 2020, qui estime les coûts de production de l’énergie éolienne terrestre entre 50 et 71 euros/MWh.

Indépendance énergétique. Autre point avancé par les défenseurs de l'éolien, l'indépendance énergétique. La production locale de cette énergie - la France dispose aujourd'hui de 8.000 éoliennes ce qui représente 8% du mix énergétique - tend à garantir une sécurité d’approvisionnement face à la variabilité des prix du baril de pétrole et des matières premières. Une indépendance qui devrait s'accroître si la France atteint l'objectif de 15.000 éoliennes d'ici à 2050. 

Selon le dernier bilan de Réseau de transport d'électricité, 2020 a été marqué par la progression de l’éolien dans le mix énergétique. Si la France reste extrêmement dépendante du nucléaire pour sa production d'électricité (67,1 % en 2020), l'hydraulique (13%) et l'éolien (7,9%) prennent une part de plus en plus importante. L'éolien vient même de dépasser le thermique (charbon, fioul, gaz) pour la première fois, devenant la troisième source d'électricité dans le pays.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : Emmanuel Macron et Angela Merkel mettent en garde contre le variant Delta

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Sommet États-Unis/Russie : le cadeau "Made in USA" de Joe Biden à Vladimir Poutine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.