Eoliennes en mer : 90 bateaux et des centaines de pêcheurs mobilisés à Cherbourg et au Havre

Une quarantaine de bateaux de pêche principalement de Normandie se sont rassemblés dans le port du Havre (Seine-Maritime) ce vendredi matin pour manifester contre les projets de parcs éoliens.

MOBILISATION - Des pêcheurs normands et bretons ont répondu à l'appel du collectif Citoyens des mers et manifestaient ce vendredi matin pour marquer leur opposition aux projets d'éolien en mer.

"Préservons notre patrimoine, la mer et ses ressources". A l'appel du collectif "Citoyens des mers", une cinquantaine de bateaux bloquaient ce vendredi matin le port de Cherbourg et une quarantaine celui du Havre pour dénoncer les projets d'éoliennes marines et les effets du Brexit, a constaté Xavier Thoby, correspondant en Normandie pour TF1 et LCI. Au total, plusieurs centaines de pêcheurs sont mobilisés dont au moins 300 à Cherbourg.

Regroupant des professionnels de la pêche en mer, une organisation de producteurs, l’association Sea Shepherd et l’association Libre Horizon qui entend protéger les plages du débarquement, le collectif demande la mise en place d'un moratoire visant à analyser tous les aspects du développement de l'éolien offshore.

Impressionnant convoi

Ronds dans l’eau, banderoles, sirènes, fumigènes… après une entrée remarquée dans le port de Cherbourg, l'impressionnant convoi a provoqué un embouteillage au pont tournant, des pêcheurs débarquant pour rejoindre d’autres manifestants déjà à quai, avant possiblement de rejoindre dans la matinée, l’usine d’éoliennes.

"C’est le Brexit et l’éolien qui impactent notre activité. Le Brexit parce qu’on n’a pas accès à nos zones de pêche. Donc il y a un effort de pêche de tous les bateaux qui vont vers la zone des parcs éoliens et tout le monde ne va pas pouvoir cohabiter", a expliqué Sophie Leroy, patronne de l’Armement Cherbourgeois, à nos confrères de Ouest-France.

 "Depuis les années 80 malheureusement avec toutes les crises que la pêche a traversées, et les directives communautaires, la flottille française a été divisée par 2", renchérit auprès du quotidien Daniel Lefèvre, ancien président du comité local et régional des pêches. Et de poursuivre : "En moyens de production et en moyens humains. Les ports ont subi de nombreux plans de sortie de flotte et là il y avait un semblant de retour d’activité, une nouvelle dynamique qui est mise à mal par le Brexit".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.